La lettre à Lulu
n°33 - été

Il est déconseillé de prendre les avions en marche

Notre-Dame-des-Glandes


Nouveau conseiller général dans la zone de Notre-Dame-des-Landes, Hervé Bocher ne manque pas d’air. Il prend son envol par un grand début public.


Il est déconseillé de prendre les avions en marche
À en croire Nantes-Passion de décembre 2000, c’est déjà fait. Les bulldozers à peine essoufflés d’avoir transformé tant de mauvaise herbe à vache inutile en magnifiques pistes à jolis n’avions, les jets prendront possession du tarmac. Enfin, vers 2010. Les trains d’atterrissage en piaffent déjà. Hormis pour les élus du cru, pauvres bougres tenus à l’écart de l’information, la plate forme aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes n’aurait donc que des avantages. Très enthousiaste à l’annonce du feu vert ministériel en octobre dernier, Ayrault a seulement demandé un effort de «transparence». Super, on va pouvoir mater les Australiens par en dessous à travers le bitume des pistes.

En mars dernier, aux cantonales à La Chapelle-sur-Erdre, le socialiste Hervé Bocher (« autant de charisme et d’humour qu’un ours blanc sur la banquise » note un observateur), gagne d’un demi accoudoir le siège de conseiller général. Après le premier tour, déguisé en rose très mollo, il a obtenu in extremis le retrait du candidat Verts et Alternatifs Jean-Paul Minier qui le talonnait de quelque dizaines de voix. Les écolos annoncent alors que la Commission nationale du débat public, a été saisie le 17 janvier par l’Union française contre les nuisances des aéronefs, afin de déballer Notre-Dame-des-Landes à l’air libre. Et que le grand débat sera proposé à la prochaine séance, le 14 mai. Au courant de rien, Hervé Bocher tombe des nues. Lui qui travaille pourtant comme chargé de mission à la direction régionale de l’Environnement, dont le ministère de tutelle finance et héberge justement la commission du débat public. L’information circule décidément mal. Il faut cinq jours à Ayrault pour voler à son secours : « Les candidats de la gauche plurielle ont pu constater l’inquiétude grandissante de la population concernée », clame-t-il à la presse*. en affirmant dans la foulée que Bocher à aussi saisi la Commission nationale du débat public. Le hic, c’est que pas plus que Céline Dion ou qu’un quelconque nonce apostolique, un élu n’est habilité à saisir cette fichue commission qui se veut justement indépendante des politiques. Faute de grives, on mange des e-mail : Bocher se serait en fait contenté d’un message électronique à la fameuse commission du débat public pour demander un rendez-vous à son président. Histoire qu’on pense à lui pour former le comité local d’organisation du fameux débat public, lui octroyant un strapontin à la tour de contrôle. Accroche-toi aux ailes, on enlève la terre.

* Ouest-France, le 26 mars 2001.

Lu 3563 fois













La Lettre à Lulu : RT @lemonde_pol: Les membres du cabinet de l’Elysée ayant eu connaissance des actes de violence commis par #AlexandreBenalla auraient dû, a…
Jeudi 19 Juillet - 16:33
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: #photo: Il plie sa tente avec rage: "Vous n'avez rien compris ! Vous, les français, vous faites la guerre dans mon pays, et…
Jeudi 19 Juillet - 16:32
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: Scandale d'Etat et révélation qui arrive à point nommé pour les 2 ans de la mort de #AdamaTraore. Cette "affaire" est le po…
Jeudi 19 Juillet - 16:32
La Lettre à Lulu : Victoire des bleus, défaite de l'ordre La ville envahie par des délinquants, le manque à gagner est énorme pour les… https://t.co/wwSjxbWH7C
Mercredi 18 Juillet - 08:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu n°101 sera demain chez les buralistes et nos dépositaires. Mais aussi d'ores et déjà en télécharge… https://t.co/G102SzYrWe
Lundi 16 Juillet - 14:57