La lettre à Lulu
n°33 - été

Interruptus. La victoire des gens foutre



La prolifération de bars à cul intello est stoppée net. Le bar-galerie-librairie érotique envisagé à Nantes dans une cour rue d’Orléans restera un fantasme, vaincu par les culs serrés du coin. L’ex futur établissement interlope que François-Régis Renié voulait y ouvrir n’aura été pénétré que trois soirs par les adeptes de noir moulant luisant, fétichistes, artistes et partisans des rituels du corps. Le temps, en avril, de trois nuits inaugurales qu’aucune vraie ouverture n’a pu suivre. Mieux que les ligues de vertu, les copropriétés très bourgeoises qui veillent sur les lieux ont fait capoter le projet. Comme quoi, la pratique de la capote est plus répandue qu’on ne croit.

Lu 2795 fois