La lettre à Lulu
N°8 - décembre 1996

Jamais mieux servie

Pas briand



Protégée de Villiers, Jeanne Briand, ex-maire des Herbiers, connue par la censure du film Basic Instinct*, a confondu son mandat avec ses intérêts particuliers. En 1992, quatre marchés publics (un gymnase, un centre postal, un atelier-relais et un espace culturel) signés par le maire ont été octroyés aux Établissements Briand, dont le directeur général est Jeanne Briand. Mme le maire avait pourtant fait condamner pour diffamation une opposante notoire, Madeleine Lelièvre, qui n’a fait que relever les mêmes salades. La ville des Herbiers n’est plus Château Briand. Mais Mme l’ex-maire comparaitra en correctionnelle pour "prise illégale d’intérêt".


* et sa condamnation comme auteur de lettres anonymes à son successeur à la mairie, Marcel Albert.

Lu 2456 fois