La lettre à Lulu
n°20 - oct

Jeu au filet. Yeu organise le subventhon



C’est nouveau : la subvention à une profession pour régler ses avocats. Mais chut, le Comité local des pêcheurs de l’Ile d’Yeu préférerait qu’on n’ébruite pas qu’il va toucher 100 000 F du Département de Vendée, et autant de la Région pour payer le cabinet d’avocats parisiens Funck-Brentano qui défend ses intérêts contre l’interdiction européenne des filets maillants-dérivants. En épuisant en deux ou trois ans la panoplie de recours, la facture d’honoraires et de dossiers frôle 1,3 MF. Simple estimation. L’obole publique en paiera 15 %. Ou plus si tous les recours ne sont pas tentés. Les pêcheurs de thon craignent cependant que le tribunal tousse devant ce soutien conséquent d’instances politiques à une cause privée, juste pour alléger les frais de justice. Et ce qui effraie le thon, c’est d’en faire les frais.

Lu 2193 fois