La lettre à Lulu
Lulu 96 - avril 2017

L'arbre qui n'embrasse pas


Accroche toi aux branches, j'enlève la falaise.


« Pour que demain on dise : à Paris y’a la Tour Eiffel, à Nantes y’a l’Arbre aux hérons » a péroré Yann Trichard, nouveau président de la CCI et administrateur du Medef 44. Cette formule à la noix, on n’a pas fini de l’entendre. Comme « Nantes la belle endormie » qu’Ayrault aurait paraît-il réveillée. Une drôle de tour Eiffel en tout cas, engoncée dans un trou de la falaise. La carrière de Miséry, dont ont été extraits les pavés de la ville du XVe au XIXe, a creusé son trou dans le socle rocheux du Sillon de Bretagne, laissant des parois abruptes jusqu’à 32 m de haut. L’arbre artificiel devant culminer à 30 m de haut*, il n’aura pas gros d’horizon à embrasser sur trois côtés. Côté Loire pas mieux, avec le bloc massif de l’immeuble Cap 44 au bardage bleu délavé sur une structure historique, de 1894, un des premiers exemples au monde de béton armé monolithique dans le bâtiment (« procédé Hennebique », pour les N-bic addicts). Cette bâtisse de cinq étages s’élève à 25 m de haut et bouche copieusement toute vision. Pour les visiteurs grimpeurs de l’Arbre, les basses branches n’offriront qu’un regard en contre-plongée sur les contreforts de la butte Sainte-Anne, et un aperçu dans les grandes largeurs de la façade de l’immeuble Cap 44. À moins qu’on se foute du patrimoine et que cet ancêtre en béton armé soit désarmé 
et réduit en miettes. 

Ce big projet de Luna park destiné à donner « une visibilité mondiale pour Nantes » offrira de fait une visibilité riquiqui aux visiteurs. On peut craindre une émeute des bas-du-tronc. L’arbre aux hérons est supposé « relier tous les fils de la construction de la métropole de demain : la nature en ville, la Loire retrouvée, la dimension économique, le tourisme, la culture ». Pour la nature et la culture, c’est un peu exagéré : une structure métallique sur laquelle pousseront quelques plantes en culture hors sol. 

La Loire retrouvée mais sans la retrouver vraiment, cachée derrière un bloc en béton armé. Une parade : pourquoi pas un arbre complètement souterrain ? 

L’arbre aux taupes, ça c’est du concept.
 
Jean-Marc Héron

* le dernier dossier de présentation le donne à 30 m (septembre 2016), les annonces antérieures le disaient à 40 m, Nantes passion parle de 35 m...

Lu 83 fois














La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: @KEMPFHERVE @sitarelle @Reporterre @Lindgaard @Mediapart @LaLettreaLulu @laparisiennelib @Cauchemardos @lundimat1 ping auss…
Mardi 22 Mai - 22:23
La Lettre à Lulu : RT @Amalthea_RP: #MédiasLocaux d'investigation : sortes d'#ElectronsLibres dans un tissu #journalistique ultra-dominé par la #PQR, ces #Pur…
Mardi 22 Mai - 14:18
La Lettre à Lulu : RT @LELeduc: L’utilisation massive dans la #ZAD, de grenades explosives GLI-F4, très dangereuses, ne pouvait que conduire à de (très) grave…
Mardi 22 Mai - 14:12
La Lettre à Lulu : https://t.co/aKNp6lu3sy à Nantes, il y a les bonnes cabanes qu’on expose à grands frais et les mauvaises cabanes qu… https://t.co/XIJuWpvuWE
Mardi 22 Mai - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @LELeduc: #NDDL Notre-Dame-des-Landes. L’appel de cinéastes à « filmer la #ZAD  » via @ouestfranc https://t.co/04Wlsj61Ys
Vendredi 18 Mai - 23:44