La lettre à Lulu
Lulu 102-103

La Lettre à Lulu N°102-103 - sommaire


La Lettre à Lulu N°102-103 est sortie. Cent pour cent local, durable depuis 1995.


Disponible en kiosque en vrai papier, avec de vrais sous qui sonnent et trébuchent. Ou en pdf, par l'entremise d'une petite carte en plastique de péage en transaction virtuelle dans cette page, même tarif.  

LA CROISSANCE CUITE, façon carbonara
La croissance, ça ose tout, c'est même à ça qu'on la reconnait. Sous prétexte de création d'emplois, donnée quasi sacralisée, on ne questionne pas à quoi servent ces motif de gloire locale. On célèbre donc les commandes industrielles, les mètres carrés surgis de rien, les marchés gagnés, les extensions d'usines.
Les coulisses sont souvent un peu plus grisâtres : paquebots pollueurs, usine autoproclamée écolo donnant dans le carbonimenteur, bien-être au travail forcé, nouvelles productions déjà condamnées pour raisons globalement planétaires, etc.

Sur cinq pages, quelques exemples des aberrations de cette aveugle volonté de croissance, ce crédo de la Méduse.
  • Construction navale : La croisière s’enfume. Carburant, rejets, particules fines : les paquebots  sont des géants pollueurs.
     
  • ARMOR : du papier carbone au bilan carbonimenteur. Tant pis si l’écologie autoproclamée d’Armor doit peu aux patrons actuels et si le social a quelques cadavres dans le placard.
     
  • Sacro-saint carbone : la saga du papier carbone trempé dans le bénitier.
     
  • Films ultra minces, management écrasant : harcèlement, suicides contredisent les managementeries…
     
  • Logistique : Les bouteilles plastique: partout, on cherche à s'en passer le plus possible. À Nantes, on sort le clairon quand une usine s'étend.
     
  • Amazon : le géant logistique s’annonce, les nains sont censés applaudir.
     
  • Aéroport: et si on envisageait un plafond au ciel illimité de toujours plus d'avions?
     
  • Vibracoustic :  l’autosatisfaction caoutchouc. Pétrochimie mon amour. Bagnole ma chérie.
     
  • Kita foot du fric en l'air : Nantes, deux stades, en fait trois. À quand le 4e ?
     
  • Dispositif argent de poche : les trimards carambars. L’ado oisif doit trimer pour se payer les carambars, ou des clopinettes.
     
  • La Chapelle-Heulin : le bourre pif éducatif ou les espaces verts en STO jeune.
     
  • Bestioles indésirables
    • Sang pour sangliers: chasseurs et paysans se tirent dans les pattes, le sanglier prolifère, alors que six élevages de Loire-Inférieure produisent des marcassins à vendre...
    • Salaud de pigeon. Il pullule, il chie partout. À Saint Nazaire, la guerre est déclarée. Mais l'armement est incertain.
    • Fumier de ragondin, nouvel ennemi public numéro 1. La bestiole à abattre. Mais les pouvoirs publics veulent pas payer.
       
  • Les bibliothèques à tout faire. Les médiathèques transformées en centre socio-cul, en guichet à tout, mais avec moins de livres, un métier qui dépérit et une grève contre le boulot le dimanche qui persiste. Et une étrange commande d'un bouquin raciste, imposée d'en haut.
     
  • Tram train Nantes-Châteaubriant : sérieusement givrée, la ligne bloque quand le demi-froid paraît. À éviter si un peu de gla-gla.
     
  • Lycée à énergie positive mais en fait non. Le  lycée de Carquefou collé à son premier examen d'énergie positive.
     
  • Maraîchers pinocchios : la mâche chimique a mal à son avenir. Les producteurs, avertis depuis seulement vingt ans, prétendent tomber des nues.
     
  • Doulon :  le maraîcher aux petits oignons. La résistible ascension d'Olivier Durand l’humble potageur adulé des gastronomes friqués et des promoteurs.
     
  • Impayable école des beaux-arts. Les frais d'inscription des non-Européens  sélectionnent l'élève par le chéquier et l'origine. Un avant-goût du marché de l'art.
     
  • Les zaventures de Farinella Rolland. Une bourgmestresse enfarinée pour sa gestion des migrants. Une plainte, une lourde procédure. La farine gagne du poids.
     
  • Mais aussi :  l'histoire de Gilles de Rais en BD, les frasques des curés et d'un faux jésus en brèves, le kérosène cramé par la Patrouille de France et la chasse au boa en revue de presse... etc.


Lu 1083 fois