La lettre à Lulu
Lulu 97 - juillet 2017

La politique de la cabine vide

Plouf plouf


The Bridge victime de bouderie patronale.


Ces pingres ont boudé l’aubaine. C’était un événement monté de toutes pièces pour les patrons réunis en huis clos le temps de la croisière et paf, voilà que beaucoup de ces patrons sont restés sur la terre ferme. Après passage à Saint-Nazaire, The Bridge devait remplir le paquebot Queen Mary II de sémillants fleurons du libéralisme, séduits par le prestige et la perspective de conférences sur le management du vingt-deuxième siècle, voire vingt-deuxième et demi. L’opération à 16 millions d’euros, surtout pour privatiser le paquebot de la Cunard le temps de la traversée Cherbourg-New York, n’a pas eu le succès escompté, loin de là. Le bizness model autour de l’événement de légende et du « huis clos entrepreneurial » a pris l’eau. La location des cabines par les entreprises ? Un certain flop de la « stratégie de l’océan bleu », formule tirée d’un bouquin américain de 2005, référence du monde du marketing et présentée comme un « paradigme », ça fait mieux, de guerre commerciale visant à prospecter un espace vierge (donc bleu), générant forte croissance et profits élevés, plutôt que de sillonner une mer disputée, océan rouge du sang des affrontements féroces avec des rivaux qui ont déjà des clients, des parts de marché, tout ça. 

Les clients à prospecter pour le séminaire flottant ont été refroidis par les tarifs de 30 500 euros par tête de pipe pour le must, la suite King’s Bridge, à 2 800 euros pour une peu engageante cabine « extérieure balcon (vue obstruée) », 150 euros de plus pour la même avec vue mais sans balcon, la moins chère étant à 2 450 euros pour une cabine intérieure, sans vue sur l’immensité de l’Océan ni la chute du vomi de champagne au-dessus du bastingage… Sans compter qu’il fallait assurer le coût du vol retour : « Y'a pas de packages aller-retour ? » ont regretté les entrepreneurs qui n’ont pas été preneurs. Total, le paquebot de luxe n’a pas affiché complet. Les patrons qui aiment bien se mouiller auraient pu y aller à la nage.

Lu 49 fois














La Lettre à Lulu : Ils sont combien déjà, les manifestants pro aéroport ? 🙃#zad #NDDL https://t.co/sPZzMKpS0u
Samedi 10 Février - 16:37
La Lettre à Lulu : Zone humide... #zad #NDDL https://t.co/tFPmEXcaOz
Samedi 10 Février - 16:33
La Lettre à Lulu : @CQFDjournal 🤣
Samedi 10 Février - 15:58
La Lettre à Lulu : @CQFDjournal 😂
Samedi 10 Février - 15:58
La Lettre à Lulu : Les tritons crêtés à la fête! #zad #nddl https://t.co/oXcpsT54zt
Samedi 10 Février - 15:39