La lettre à Lulu
Lulu 97 - juillet 2017

La tête près du guidon


Place au vélo, l’appel d’offres à taux zéro.


Lulu a une petite tête pas plus grosse qu'une sonnette de vélo. Dans l'article sur Place au vélo*, la sonnette s'est enrayée. Dring crrrr. La nouvelle présidente de Place au vélo, Annie-Claude Thiolat, n'était pas salariée de Nantes Métropole mais de la Cité des Congrès. C'est raté à 45 m près, distance qui sépare les deux édifices. Mais bon, les deux entités sont aussi proches financièrement, le capital de la Cité des congrès étant détenu à 80 % par Nantes métropole qui insuffle plus de trois millions d'euros par an. Et « Nantes Métropole est le partenaire institutionnel principal de Place au Vélo, par une convention pluriannuelle d’objectifs permettant de développer nos actions sur le moyen terme », comme le rappelle son site.
La présidente de Place au vélo a écrit à Lulu, son asso faisant le distinguo « entre ce qui relève des missions associatives et du domaine concurrentiel. Par principe, nous nous tenons éloignés des appels d’offres et ne comptons pas dessus », concédant qu'« il est arrivé que nous répondions parfois à des appels d'offres publics, comme en 2016 sous la présidence de Jean-Paul Berthelot. Mais en aucun cas cette pratique ne saurait répondre à nos besoins principaux de financement. C’est même totalement contraire au principe associatif que nous défendons. Les recettes tirées de l’appel d'offre de 2016 représentent à ce jour 0 % de notre budget. L’appel d’offre correspond à des prestations à bon de commande et, sur le budget 2016, année de sa mise en œuvre, aucune commande n’a été passée. » Mais « des prestations en entreprises et d’écomobilité scolaire sont en cours, d’autres programmées sur 4e trimestre 2017 ».
La présidente rappelle que lors de l'AG du 4 mars 2017, Place au vélo a « reçu l'aval des adhérents pour augmenter les cotisations et diminuer la part de financements publics ». Jusqu'ici, les cotises représentent 8,8 % du budget, les subventions 57 %. Y'a de la marge. Pas question de « devenir une sorte de satellite de Nantes métropole » mais en s'affirmant « à la fois partenaire et militant ». Lulu retient donc le concept de partilitant la tête dans le guidon. Ou de militenaire.
* Place au vélo suce la roue de Nantes métro, Lulu n°96.

Lu 3 fois














La Lettre à Lulu : RT @lemonde_pol: Les membres du cabinet de l’Elysée ayant eu connaissance des actes de violence commis par #AlexandreBenalla auraient dû, a…
Jeudi 19 Juillet - 16:33
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: #photo: Il plie sa tente avec rage: "Vous n'avez rien compris ! Vous, les français, vous faites la guerre dans mon pays, et…
Jeudi 19 Juillet - 16:32
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: Scandale d'Etat et révélation qui arrive à point nommé pour les 2 ans de la mort de #AdamaTraore. Cette "affaire" est le po…
Jeudi 19 Juillet - 16:32
La Lettre à Lulu : Victoire des bleus, défaite de l'ordre La ville envahie par des délinquants, le manque à gagner est énorme pour les… https://t.co/wwSjxbWH7C
Mercredi 18 Juillet - 08:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu n°101 sera demain chez les buralistes et nos dépositaires. Mais aussi d'ores et déjà en télécharge… https://t.co/G102SzYrWe
Lundi 16 Juillet - 14:57