La lettre à Lulu
n°17 - avr

Langues étrangères



Conséquence inattendue du passage de milliers de supporters étrangers à Nantes, les bars à filles risquent de se transformer en véritables cafés philosophiques pendant la Coupe du monde. Les tenanciers recherchent en effet des hôtesses polyglottes, de préférence étudiantes en langues vivantes, pour tenir le crachoir aux footeux en goguette qui vont envahir la ville les soirs de match. Que les hôtesses monoglottes se rassurent, la langue française a souvent le dernier mot en fin de soirée.

Lu 2538 fois