La lettre à Lulu
Lulu 101

Latulululu ?



Blaireauphobie
Ouest-France, le 18 avril 2018
Il est sans abri. C’est dommage. Il s’est mêlé à une manif qui passait par là. C’est ballot. Il a traité les flics de « bande de blaireaux ». C’est pas gentil pour les blaireaux. Interpellé, le dangereux criminel a gueulé : « Puisque c’est ça, je vais combattre pour Daech ». C’est pas malin. La justice a cogné. Apolo du terroro, six mois de taule. Dont deux ferme. C’est cher payé, mais ça lui offre un abri.

Signe Toreau, ascendant couleuvre
Presse-Océan, 7 juin 2018
Les habitants du quartier du Clos-Toreau ont la nette impression que la coconstruction, c’est de la couleuvre avalée à coup de bulldozer et que l’urbanisme participatif à la nantaise se fout de leur gueule. Opposés mordicus aux aménagements imposés par Nantes métropole et commencés sans concertation (réunion annulée, reportée après le lancement des travaux), ils ont pétitionné : 422 signatures pour 410 logements. Ça c’est de la copétition.

Jargon de quartier
Presse-Océan, 7 juin 2018
Le quartier Nantes Nord Est subit le jargon techno qui annonce déconstruction (114 logements), requalification et résidentialisation (deux tours à retaper). Pourquoi pas dire foutrenlairisation, relooking et lifting à coups d’arbustes et de nouvelles boîtes aux lettres ?

Bébé relou
Ouest-France, 24 avril 2018
Le culturisme, c’est disgracieux pour les deltoïdes et les ischio jambiers. Les jeunes mamans ont un autre plan : pousser leur poussette, avec l’asso Free Athlete, ses « courses à pieds, en petites foulées », landau en avant, à la queue leu leu. Après la ponte, mieux vaut un bébé patapouf et bien lourdingue pour revenir plus vite en forme.

Zozote
Écho de la Presqu’île, 30 avril 2018
Matières dangereuses ou pas, pas de prime de risque pour les chauffeurs routiers. Ceux de l’entreprise transports Lorcy, basée à Donges, ont fait grève deux jours fin avril. « Qu’on transporte de l’azote ou des patates, c’est pareil  » Et les patates azotées ?

Règle de trois
Presse-Océan, 6 mai 2018
La statistique laisse perplexe : « Un enfant de trois percuté en ville ». Voilà ce qui arrive avec les mômes nés d’un mariage à trois. Ou alors c’est juste un chauffeur livreur qui a shooté du pare-choc un loupiot de trois piges. Le choc l’aura mené à l’hosto. Aucune nouvelle du pare-choc.

Sous quoi
France Bleu, 2 mai 2018
L’affrontement est sans merci. Tramway contre piéton sans blindage. La pratiquante du pédibus s’est retrouvé coincée sous les roues. « Selon la TAN, elle serait tombée juste avant l’arrivée du tram mais n’aurait pas été percutée. » Bon, la victime va bien, merci. Mais « une autre personne, sous le choc, a été raccompagnée chez elle par les secours ». Coincée sous le tram, passe encore, le plus traumatisant c’est de rester sous le choc.

Lu 35 fois