La lettre à Lulu
N°4 - mai 1996

Latulululu ?




Splendour of the gaffe
Ouest-France, 2-3 mars ; France 3 le 1er mars
Avant le départ du Splendour of the seas, Ouest-France annonce en dernière page que « 30 000 personnes visiteront le paquebot ce week end ». Sans préciser que la visite – uniquement sur invitation – est réservée aux salariés des Chantiers et des boîtes sous-traitantes. La veille, France 3 a parlé d’« opération portes ouvertes ». Total, des paquets de visiteurs ont déboulé sans invit’ à Saint-Nazaire, tous refoulés au pied de la passerelle. Ce qui selon la direction des Chantiers a occasionné « quelques frictions » de gens de bonne foi venus pour rien de Caen, Cholet ou de Bretagne. Il a même fallu quérir la maréchaussée pour calmer un groupe d’une quinzaine de furibards.

L’iceberg qui marchait sur les eaux
Presse-Océan, 18 mars
Presse-Océan défie les lois de la physique. À propos des surfacturations de prothèses de cliniques de la Sarthe, le quotidien s’emmêle les pinceaux en tentant de disculper le fabricant, la société Prolig. « Prolig n’était que la partie immergée de l’iceberg », affirme Presse-O. S’agit-il de l’émergence d’une nouvelle race d’icebergs ?

François-Régis bourgeonne
Ouest France, 8 et 9 avril
C’est le printemps pour François-Régis Hutin, le pieux PDG d’Ouest-France, si l’on en crôa son édito de Pâques : « Après la nuit, vient le jour. Après l’hiver, le printemps. » C’est même tellement le printemps, qu’il en laisse échapper une coquille pleine de fraîcheur dans son édito du lendemain, pourtant consacré à la tragédie que vivent les moines enlevés en Algérie : « Aujourd’hui, aucune information n’a flirté sur leur sort. Est-ce bon ou mauvais signe ? » Pour le savoir, on pourrait peut-être faire les yeux doux aux ravisseurs...

Dejoie coco
Presse-océan, 5 avril
Vive le printemps et la valse des étiquettes. Le compte rendu du conseil municipal de Vertou s’est légèrement fourvoyé en octroyant au maire Laurent Dejoie, le qualificatif d’« élu communiste ». Un notaire rouge, à Vertou, en plein pays du blanc ? Argh ! À ce jeu-là, Laurent (qui tient de son père Luc la mairie, l’étude notariale et des idées bien à droite) risque de se faire carrément deshériter.

Coco-Lajoie
L’Équipe, 13 avril
Coco Suaudeau, l’entraîneur du FC Nantes, se fait tailler un short des familles par l’Équipe-magazine du 13 avril, sous le titre « Dupont de Nantes ». L’Équipe y relève les multiples dérapages de notre Coco régional : « Il a successivement traité Gianluca Vialli de guignol, conseillé à Marcello Lippi, l’entraîneur de la Juve, d’aller se faire faire faire sa mise en plis... et insinué que l’arbitre n’était qu’un fayot borné. » Et le chroniqueur de conclure « ben voyons. L’Italien aime la combinazione, l’Allemand est lourd, l’Anglais perfide, fier l’Espagnol et perspicace le Nantais. Il sait, notre Dupont de Nantes, que ce genre d’insinuation mène rapidement à préciser que le Macaroni est truqueur, le Boche balourd, le Rosbif faux-cul, l’Espingouin rouleur et le xénophobe breton ? ».

Lu 3159 fois