La lettre à Lulu
N° 77 - juillet 2012

Le coût du vandalisme institutionnel



Nul n'étant au-dessus du règlement, la direction des médiathèques encourt, comme tout citoyen, des sanctions pour avoir fait disparaître des livres des rayons. En cas de livre détérioré ou non-restitué après 30 jours, l'usager a droit à une amende forfaitaire de 7 euros, et à rembourser le coût initial de l'ouvrage. Faisons les comptes. Si on atteint les 20 000 livres éradiqués, avec un prix moyen de 15 euros par bouquin, les médiathèques de Nantes se doivent donc à elles-mêmes 440 000 euros. Pour soulager les finances publiques, il est temps d'envisager un cambriolage massif. Et citoyen.


Lu 234 fois













La Lettre à Lulu : RT @Fakir_: Une piscine à Brégançon pour préserver leur intimité. C'est vrai, quoi, les Macron ont droit à la protection de leur vie privée…
Samedi 23 Juin - 21:51
La Lettre à Lulu : RT @Maitre_Eolas: Mais bande de cretins l’AME n’est pas un cadeau fait aux sans papiers, c’est une mesure de santé publique. Vous préférez…
Samedi 23 Juin - 21:51
La Lettre à Lulu : RT @NONago_NDDL: Lundi, mardi et mercredi, chacun-e est conviée à un chantier nettoyage de la zone autogéré #zad #NDDL, c'est à dire: tu p…
Samedi 23 Juin - 21:50
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: « Il s’agit de savoir si on veut plus de fermes à taille humaine, des installations, des expérimentations agricoles. Les p…
Samedi 23 Juin - 21:49
La Lettre à Lulu : RT @KEMPFHERVE: Forte enquête de @Bastamag sur les 478 personnes tuées par la police depuis 1977. Dont 56 enfants ou mineurs ! La violence…
Lundi 18 Juin - 15:46