La lettre à Lulu
Lulu 109-110

Le flic, ce coworker-né

Glug



La coworkingation du monde continue. Avant la confinure coronée, les bureaux de coworking prolifèraient. Après aussi, peut-être. Le dernier en date s’appelle Glug, un « concept » (forcément) né à Londres, regroupant des créatifs. On reconnait les Nantais qui l’ont importé à leur absence de signe de reconnaissance : « Véritable pied de nez au networking conventionnel, la communauté des Gluggers se définit par une absence de code vestimentaire ou de cadre formel » (Presse-O, 22/01). Ces conceptologues du pied de nez sont très ouverts : « La créativité existe partout. On peut en trouver dans la justice, la science, la cuisine, les transports et même la police... Ce que l’on cherche, ce sont vraiment des gens qui fassent passer des émotions. » La police, le passage d’émotions, ça la connaît. Après avoir éprouvé son potentiel d’émotion démolition à coups de LBD éborgnant  les manifestants, elle a su coworker sans cadre formel en distribuant d’émouvants PV.

Lu 15 fois