La lettre à Lulu
Lulu 101

Le logemensonge en 3D

Robobard


Écolocale, la maison aux murs montés par un robot? Décryptage.


Premiers locataires pour la maison 3D made in Nantes. Trompettes ! Une baraque « entièrement construite par un robot » (Ouest-France, 29/06). Entièrement ? En fait le robot n’a monté que les murs, par couches de mousse expansive qui se rigidifie à l’air. Fenêtres, enduit, toiture, électricité, plomberie... tout le reste est traditionnel. Bien isolée, la maison annonce « 30 % d’énergie dépensée en moins ». Possible pour la seule phase chantier. Mais question bilan global et proximité, c’est une autre fiction : « Une maison "circuit-court" : le béton vient de Loire-Atlantique, le polymère de Vendée, les fenêtres du Maine-et-Loire. » Petit tour des logos du site du projet. Le béton est fourni par la multinationale Lafarge Holcim, qui vient de se faire toper pour financement de Daech afin de protéger son site de production en Syrie. Pas vraiment transition énergétique, le ciment (5 % des émissions mondiales des gaz à effet de serre) est très glouton en charbon et en coke, cramés pour produire le clinker, importé de pays méditerranéens ou scandinaves, broyé en Loire-Inférieure pour finir béton de prétendue proximité.

 

Miracle de la pétrochimie, non renouvelable par définition, le polymère est fourni par Covestro, ex-Bayer MaterialScience, filiale du géant de la chimie allemand, siège social à Leverkusen, qui vient d’absorber le très écolo Monsanto. Mis en œuvre par PRB, boîte basé aux Achards, cette mousse chimique devient magiquement vendéenne. PVC à l’intérieur, alu à l’extérieur, les neuf fenêtres viennent de chez Bouvet, basé à La Membrolle-sur-Longuenée, Maine-et-Loire, comme la porte d’entrée en alu monobloc. Le plastique PVC, alias chlorure de polyvinyle, et l’alu produit à base bauxite et très gourmand en électricité ne sont pas réputés les plus écolos. La bauxite a épuisé ses réserves en France en 1991 et les usines d’extraction ont toutes fermé. L’essentiel vient de Chine. La porte à côté, comme on sait.

Robert Troidé-Concassé


Lu 136 fois