La lettre à Lulu
Lulu 94-95 - décembre 2016

Le sang du raté

​Émo-globine



Les JMJ dégoulinent d’émotion et de la foi juvénile. L’envoyé spécial en Pologne n’en revient pas de toute cette rayonnation des visages et des esprits baignés dans un bain de clarté pure. Les jeunes pèlerins, petits veinards, ont pu « se recueillir devant l’aube tachée de sang que le pape Jean-Paul II portait le 13 mai 1981 quand il a été victime d’une tentative d’assassinat »*. Même si le flinguage a raté, les pèlerins vénèrent la relique. Lors des prochains JMJ, promis, on s’agenouillera devant la cuisinière de Landru (il était catho, Landru ?) ou devant un pieu qui a empalé des hérétiques à l’Inquisition. Le tourisme morbide, c’est toujours mieux avec un alibi spirituel.

* Ouest-France, 30 juillet 2016.

Lu 11 fois