La lettre à Lulu
Lulu 70 - novembre 2010

Lèche bottes. Sympatron, priez pour nous !


Il faut pactiser avec son employeur en l’obligeant à faire des cadeaux. Un café, un bonbon et tout va changer.


Lèche bottes. Sympatron, priez pour nous !
C’est pas encore jecoucheavecmonpatron.com, mais ça viendra. Une courageuse petite entreprise de Saint-Herblain, Cité Achat*, a lancé un «Jeu-concours atypique qui pourrait bien réconcilier le salarié et sa hiérarchie». Faut se faire photographier avec son employeur et balancer ça sur un site, histoire de bien se taper la honte en croisant le délégué syndical de la boîte. Le truc bisounours s’appelle monbossestsympa, et s’inspire de la «fête des patrons» lancée au Canada, reprise en France sous le nom de «J’aime ma boîte» sous les applaudissements du Medef, sponsorisée par TF1, le sondeur pro sarkozyste Opinionway et le Figaro Magazine.

Chez Cité Achat, on a le sens du slogan : «Prenez le contre-pied des grèves !». On vante le syndrome de l’«employé modèle», genre de «super héros qui réconcilie tout le monde». Marx, reviens, ils sont devenus gnangnan de droite ! C’est du premier degré. Rien à voir avec le papier-cul «j’aime mon boss» réalisé il y a quelques années.

Ça marche tellement bien qu’un mois après il n’y a eu que quatre participants, super héroïques : l’une se fait offrir des bonbons par son chef, l’autre un kawa dans un gobelet en plastoc à la machine à café, le troisième un cône glacé. Coûte moins cher qu’une augmentation. Et avec des caramels mous, on va financer les retraites, en faisant copain avec ces braves gens qui veulent nous faire marner jusqu’à la tombe ? Euh, là... Au téléphone, le type de Cité Achat hésite : «Peut-être pas...». «Alors, vous êtes de droite ?» demande Lulu en faisant semblant de s’y connaître. «Non, enfin non... Il faut un minimum de dialogue entre les deux parties. Faut de la "positive attitude", comme disait Raffarin», dit le type. Raffarin, Raffarin, ce philosophe apolitique, qui a dit en 2003 à propos des retraites : «Le pays a besoin d’une crise sociale gagnée par le pouvoir».

* Appuyée par des vidéos de promo ambiance gros beauf misogyne, la boîte fait dans la vente d’électroménager, lave-linge, écran plasma, en se présentant comme un substitut des comités d’entreprise dans les PME.

Lu 687 fois













La Lettre à Lulu : RT @LELeduc: #NDDL Le regard ironique de Télérama sur les fantasmes de ces animateurs qui ne vérifient rien, ne vont pas sur le terrain, se…
Dimanche 17 Décembre - 10:37
La Lettre à Lulu : À propos de Notre-Dame-des-Landes... Lulu suit l'affaire depuis un moment, retrouvez nos articles sur le sujet réun… https://t.co/HrJx1jbn1r
Jeudi 14 Décembre - 19:27
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: #NDDL L'édito de Hervé Kempf https://t.co/W01QChgyRe
Jeudi 14 Décembre - 09:13
La Lettre à Lulu : Et voilà le sommaire ! À vos kiosques ! https://t.co/ol9gm9LcGT https://t.co/OvwK5nVXIO
Jeudi 14 Décembre - 08:51
La Lettre à Lulu : @Legolasf44 @sobczak_andre Réponse dans le journal.
Mercredi 13 Décembre - 15:53