La lettre à Lulu
N°2 - février 1996

Les Restos de la rancœur

Épique époque



Le plafond des ressources ayant été abaissé à 2 500 F par mois et par tête de pipe, les exclus de ce nouveau barème ont exprimé leur rancœur aux Restos de Coluche. Par téléphone, anonymement, en allant jusqu’aux menaces. Et depuis Noël, quatre casses ont été commis contre les Restos du Cœur de Saint-Herblain, Saint-Sébastien et Nantes. Pour piquer du café, des vêtements usagés, des surgelés, mais aussi laisser béants les congélos, faisant pourrir les réserves. Si les traîne-misère spolient les crève-la-faim, c’est la fin des haricots.

Lu 1814 fois