La lettre à Lulu
N°2 - février 1996

Les Restos de la rancœur

Épique époque



Le plafond des ressources ayant été abaissé à 2 500 F par mois et par tête de pipe, les exclus de ce nouveau barème ont exprimé leur rancœur aux Restos de Coluche. Par téléphone, anonymement, en allant jusqu’aux menaces. Et depuis Noël, quatre casses ont été commis contre les Restos du Cœur de Saint-Herblain, Saint-Sébastien et Nantes. Pour piquer du café, des vêtements usagés, des surgelés, mais aussi laisser béants les congélos, faisant pourrir les réserves. Si les traîne-misère spolient les crève-la-faim, c’est la fin des haricots.

Lu 1810 fois













La Lettre à Lulu : RT @Lindgaard: L'Etat ne veut pas d'un "nouveau Larzac" à #NDDL mais les usages collectifs des terres sont en plein essor, en lien avec l…
Samedi 21 Avril - 23:38
La Lettre à Lulu : Lulu a le plaisir de vous offrir le début de roman commandé l'an dernier à Patrick Dewdney par Ouest-France... qui… https://t.co/grltzyLIIw
Samedi 21 Avril - 19:04
La Lettre à Lulu : Ah ! Coconstruire... Johanna, sors de ce corps ! #Nantes https://t.co/ItgPcpC8sA
Samedi 21 Avril - 18:11
La Lettre à Lulu : Les protagonistes apprécieront... #ZAD https://t.co/UezZ6kH2Py
Vendredi 20 Avril - 08:28
La Lettre à Lulu : RT @Clyde_Barrow_: Ben ouais, l'écologie c'est quand on est accroché à un hélico à observer les hippopotames, tout en étant sponsorisé par…
Jeudi 19 Avril - 17:51