La lettre à Lulu
Lulu 101

Les fantômes de la raff


Vieilles tuyauteries clandestines, contrôles inconnus au bataillon...


Les inspecteurs de la Dréal, la police de l’environnement, ont trouvé la raffinerie un peu négligée, relevant « de nombreux désordres dans les racks, fondations, et les cuvettes de rétention n’ont pas fait l’objet d’actions correctives dans les délais prévus. » Idem pour les fondations des bacs. Autant de désinvoltures qualifiées de « manquements majeurs » à la sécurité, dans une raffinerie sillonnée de tuyaux fantômes. Le 29 août dernier, rappelle le site d’investigation Mediacités (08/03), la Dreal a adressé aux raffineurs de Donges une « mise en demeure » de respecter les règles de sécurité dans un délai de six mois, épinglant le fait que tous les tuyaux de la raffinerie ne sont pas recensés, spécialement les « tuyauteries interunités ». Certaines ont beau faire 61 cm de diamètre, et trimballer du pétrole à plein tube, elles ne sont pas dans les tablettes. Pour l’administration, elles n’existent pas. Pas très bien tenu pour une installation à haut risque. Et carrément insuffisant « pour le contrôle de l’état (modalités, fréquence, méthodes) de certains équipements suivis au titre des risques liés au vieillissement » de ces tuyaux et réservoirs. Pas de trace non plus de contrôles effectués par l’exploitant Total sur ces tuyaux inconnus. Mais on se rassure ne lisant le rapport annuel du groupe qui « s’impose le plus haut degré d’exigence en matière d’environnement [pour] améliorer la performance environnementale des installations et des produits. » « Pour vous, notre énergie est inépuisable », dit le slogan de Total. Sans doute lire l’énergie à contourner les règles.
Huggy Lévieux-Tuihot

Lu 47 fois