La lettre à Lulu
Lulu 96 - avril 2017

Les hallus de Brutailleau

​Foule métal jacket


La vérité augmentée : le trop plein du Trocadéro.


Le « fait alternatif » cher à Trump devient contagieux. Mais quoi, il faut bien s’arranger avec la vérité. Le 5 mars, en plein orgasme communautariste place du Trocadéro, Bruno Retailleau lâche dans un tweet enflammé le chiffre de « plus de 200 000 » fillonistes assemblés sur l’esplanade. L’éjaculation précoce de l’ex-cavalier du Puy du Fou fait bien rigoler les réseaux sociaux. Deux heures plus tard, surenchère. Sur BFMTV, l’ex-poulain de l’agité du bocage vendéen n’en peut plus, réestimant la foule présente à « près de 300 000 personnes ». Problème : la capacité maximale de l’esplanade est estimée entre 45 000 et 50 000 personnes, rues adjacentes comprises. 

Au fil des semaines, sur les plateaux télé et les radios, le plus fidèle apôtre de Sourcils-Broussaille a inlassablement dénoncé « les pseudo-révélations mensongères du Canard enchaîné » sur l’affaire Pénélope-gate. En jonglant avec la gonflette trocadérotée, Brutailleau prend des risques. Si on se met à multiplier à chaque fois les premiers chiffres en ajoutant des zéros, ça va coûter la peau du cul à Pénélope. Après la réalité augmentée, la fortune retaillée…

Lu 112 fois