La lettre à Lulu
Lulu 93 - juillet 2016

Les partisans de l’altéroport

Résiscance et sabocage


Il y a des gens qui débinent le fantôme de Notre-Dame-des-Landes qu’en finit pas de ne pas exister.


Mais qui ferait une chose pareille ? Qui a dit ?

  1. « Nous jouons trop souvent notre partition régionale et nationale. Nous avons une trop faible ouverture internationale. Au printemps 2017, nous serons à 1 h 27 de Paris. Nous serons davantage connectés aux centres de décisions nationaux et européens, davantage insérés dans les flux économiques. Mais l’accessibilité renforcée de notre territoire passera, aussi, nécessairement par le développement de notre aéroport. Nous venons d’atteindre le seuil historique des 540 000 passagers. »
     
  2. « On gagne à tous les coups. Parce que même avec un nouveau pont [sur la Loire], Notre-Dame-des-Landes, c’est quand même plus loin d’une heure pour les Vendéens... Si le transfert de l’aéroport ne se fait pas, on pourra accueillir les passagers de Bouguenais, probablement saturé. »

Réponse page suivante

Lu 132 fois