La lettre à Lulu
Lulu 57 - juillet 2007

Louboutin mondain. Le rectificateur de vérité



Patron de presse moderne, regardant sur son image dans toute la francophonie et au-delà, Hervé Louboutin a une référence dans l'encyclopédie contributive Wikipédia, version française. Chapeau bas! Sauf que c'est pas le Bottin mondain et que ce n'est pas lui qui a rédigé sa fiche perso. La page est donc dénuée de complaisance et rappelle notamment comment il a été bouté hors de Presse-Océan pour des écrits demandant de ne pas accabler Maurice Papon. Et ron et ron petit patapon, il a dû prendre la porte. Ce qui n'est pas le meilleur moment de son CV.

En juillet, très curieusement, l'article "Hervé Louboutin" a fait l'objet de modifications répétées de la part d'un contributeur anonyme cherchant inlassablement à faire disparaître une information... dont la source est La Lettre à Lulu. Chez Wikipédia, ces interventions anonymes à répétition, on appelle ça du "vandalisme". Mais les archives de Wikipédia sont très bien tenues et le manège a poussé les habitués à remonter tout naturellement à l'adresse pas si anonyme que ça puisqu'elle est domiciliée très officiellement au Nouvel Ouest: le magazine de Louboutin, le petit malin qui en a marre de retrouver ses états de service les moins glorieux courir sur tout le net.

Dévoilé, il a tenté le plaidoyer pro domo à visage découvert. Celui qui avait pu écrire sans vergogne "Il faut rectifier la vérité" en a un peu ras le bol de ces vérités. Il prefère sa rectification. Il n'a pas du tout été viré de Presse-O: "J'ai négocié mon départ pour des raisons de stratégie sur la ligne éditoriale du titre". Un peu plus, on le traiterait de négotionniste.

Lu 1441 fois