La lettre à Lulu
Lulu 42 - novembre 2003

Exercice. Ouest-France remplit son sac à provisions

Diable, Ouest-France aurait-il peur de passer ses vieux jours, abandonné de tous, dans sa pension rennaise du Pré-Botté ? Ses comptes 2002 recèlent une curiosité, un OFNI, un objet fiscal non identifié, officiellement dénommée «provision» et pesant 2,45 millions d’euros : ce délicieux terme désigne une acrobatie comptable...

Canal Moins. Personne n’en parle

Hardis sont les pionniers de la télé du coin de la rue. Émissions à partir de trop bientôt à Nantes. Dans peu de temps, le temps sera partagé et rempli de mi-temps. Le 15 juillet dernier, le CSA a décidé de diviser la future fréquence nantaise entre la petite équipe Télénantes et l’empire Hersant, la Socpresse qui a baptisé...

Caillouphilie. L’affaire du trou

Lafarge fait son trou là où il veut. Le groupe cimentier a embrouillé tout le monde pour décrocher l’autorisation de creuser une carrière industrielle à Sainte-Anne-sur-Brivet. Le préfet de Loire-Inférieure a officiellement donné le 31 juillet 2003 l’autorisation d’exploiter une carrière de roches massives de 32 hectares à...

Sécher sur pied. Prise de chouan à La Chapelle Basse Mer

Le blanc s’impose aux Blancs. Le muscadet a noyé toute velléité de bâtir le musée des guerres de Vendée. Reynald Sécher n’a pas le bol. Même pas dans son pays, La Chapelle Basse Mer, où sa mère l’a mis bas. Dix ans que l’historien droitier s’acharne à faire réparer une chapelle par des chantiers de jeunesse...

Les brèves
Le Guin s’barre. Le plan d’épargne municipal int

Lors des âpres discussions avec les intermittents souhaitant l’annulation des Rendez-vous de l’Erdre, Yannick Guin, qui fut jadis historien du mouvement ouvrier nantais, a vu du rouge partout. Un complot ourdi par l’extrême-gauche, des gens manipulés, des sous-marins. Une vraie parano contre la révolution intermittente. Il a...

Panier à salades. Des vigiles bio, vite !

En pré-campagne pour les municipales nantaises, François Pinte fustige en juin dernier l’insécurité au Bouffay, réclamant une surveillance vidéo et des vigiles auprès de chaque magasin pour faire reculer la racaille et la canaille vers d’autres trottoirs. Quelques mois plus tard, sans gardes du corps ni caméras, on a trouvé...

Sarkozette. Une vraie femme d’Intérieur

Un G5 des ministres de l’intérieur européens a sécurisé La Baule les 19 et 20 octobre, au Centre des Congrès Atlantia. Sarkozy y a discuté avec ses homologues allemand, britannique, italien et espagnol. Le 16 septembre, une délégation d’officiels a discrètement repéré le terrain. Surprise : ce n’est pas Nicolas Sarkozy, ni...

Faux jeton de présence. Maréchal tire au Flanc National

Samuel Maréchal, Monsieur Gendre comme on dit au FN, est à la tête du groupe frontiste au Conseil régional. Il tente de rempiler en se représentant aux prochaines régionales, avant de faire le coup aux européennes en juin. Ses petits frères ennemis du MNR ont perfidement relevé que sur 55 dernières réunions de la commission...

Rejeton. Le Puy du four

Le fiston du Vicomte, Nicolas de Villiers, est vu au Puy du Fou comme un stagiaire très privilégié. On le dit en formation pour devenir PDG. Pour se faire les dents, on lui a laissé un os à ronger, la mise en scène du «bal des fantômes» au Fort de l’An Mil. Las ! Une vraie catastrophe, pas la moindre petite idée de mise en ...

Une deux. Les paras s’défilent

De Villiers perd 3500 figurants en costumes. Grosses manœuvres militaires en Vendée : 3500 paras mobilisés fin octobre. Philippe de Villiers s’est frotté les mains en imaginant une prise d’armes de ces troufions d’élite. Où ça ? Au Puy du Fou, pardi. Seulement voilà : depuis 1999, l’association du Puy du Fou a racheté les 41...
1 2 3 4