La lettre à Lulu
Lulu 49 été 2005

Secte in the city. Adeptes du traitement Express

«Nantes, l’incandescente», titre le supplément de L’Express réalisé par Audencia. Cette incandescence a dû cramer le bulbe des deux étudiantes qui ont traité du bouddhisme local. Selon elles, la Soka Gakkaï n’est pas une secte, non non non, et le rapport parlementaire qui la désigne comme telle est vraiment très injuste. Très...

Guyomarc’h forcé . Ben mon silo !

Quartier du Laurier Fleuri à Vertou : le nom est bucolique mais l’environnement, moins. Route de Clisson, la discrète pancarte «Guyomarc’h» cache mal une bruyante et polluante usine agro-alimentaire, aujourd’hui baptisée Ona-Evialis, que la préfecture a bien du mal à mettre au pas. Petit entrepôt à l’après-guerre, ...

L’accordéon est un tigre en papier. Le dépôt légal fait pas un pli

«La Rue Blanche», une petite association nantaise édite de jolis petits livres artisanaux, petits formats, petits tirages, petites mains écrivant, dupliquant et reliant ces textes courts. Selon les règles en vigueur, un dépôt légal a été effectué. L’adjointe du chef de service du dépôt légal, qui dépend de la sous-direction...

Mise en pièce . MCLA : prêt-à-porter à prix Coutant

Un metteur en scène de théâtre rencontre récemment Philippe Coutant, le directeur de la MCLA pour lui proposer un projet de spectacle. Un monsieur important: le rendez-vous a été pris deux mois à l’avance. L’artiste en recherche d’aide et de production avait cru que la MCLA pourrait l’aider dans son projet puisque c’est censé...

Royalties. À vot bon’ rigueur, m’sieurs dames !

Clown et conteur, Jean Kergrist balade cet été en péniche, le long du canal de Nantes à Brest, le spectacle «Bagnards en cavale», produit par son Théâtre national portatif. Sollicitée pour accueillir ce spectacle, royalement vendu 700 euros l’escale, Yannick Guin y a opposé «des raisons de rigueur budgétaire», dont on a...

A qui ai-je l’honneur. Les anneaux de la mémoire courte

Révélation : la Révolution sert de réhabilitation. La commune de Barbechat fut l’une des premières communes à avoir demandé l’abolition de l’esclavage dans ses cahiers de doléances. Carrément titré «Barbechat ou l’honneur de la France»*, l’information remet sur la sellette cette valeureuse bourgade de 1 100 habitants. Mais...

C’est pas marqué hôtel. La rue est à tout l’monde

Locaux dispo mais en fait non. Invité à la mi juin par les militants des sans-papiers à ouvrir la clinique de l’Espérance, désaffectée mais affectée l’hiver à l’accueil des sans-abri, le Conseil général a répondu niet. Pas question de rouvrir pour héberger déboutés et demandeurs du droit d’asile. Tout en précisant que «la...

Voyage bien gardé. Désert d’accueil

Le magazine municipal de Saint-Herblain* évoque des aires d’accueil. Pour qui ? Pour les gens du voyage. L’article est bien coincé, entre le «Centre superviseur urbain», le central de vidéo surveillance local 24 h/24, et un encadré pratique sur la procédure d’expulsion, en cas d’occupation illicite d’un espace public ou...

Manière d’ivoire. Mes très enchères amis

La plaquette de promo du commissaire priseur est un peu austère. Pour donner du crédit à son activité, Ouest Enchères publiques, Me Antonietti a exhibé quatre références de clients, dont une qui pose question : Michel Humeau, président du tribunal de commerce de Nantes. Le hic, c’est que la loi a prévu le coup : «usage ...

Tourner la plage. Total se paye une boulette à 20 millions

Total dépense une énergie inépuisable à gommer sa mauvaise image. Tourné en Islande, le dernier spot de pub de la société pétrolière se veut blanc comme neige. «L’approche choisie est sensible, le ton modeste, il y a une recherche d’empathie avec le public», affirme le dircom de Total*. Faut dire qu’après l’Erika, AZF et...
1 2 3 4