La lettre à Lulu
Lulu 56 - mai 2007

Une fifille en pleine réforme

La fréquentation du Médef est déconseillée aux enfants. La lecture des journaux est dangereuse pour les bébés. Faites passer. Le même jour*, le patron d'Ouest-France nous fait la leçon sur une France centrée sur elle-même, nombriliste, coincée par son "hexagone mental" et qui aurait abdiqué, délaissant son rôle à...

Participe passé. Co-con toi même

La démocratie, c'est pas fastoche. Suffit pas de participer, tout bonnement. À Malakoff, par exemple, «les habitants participent à l'élaboration d'un outil multimedia dans le cadre d'une démarche de co-construction du contenu qui leur permet de mieux appréhender leur territoire et d'en devenir acteurs»*. Pour convaincre le...

La fessée à Lulu

Odalisque et périls Une odalisque de Matisse ? De Manet, pas de Matisse, ahuri ! Ce Lulu, quel inculte. L'article «Matelas meuf bleu pétard» du numéro 55 s'est bien emmêlé les pinceaux. Ce que qu'un éminent odaliscologue a fort justement rappelé à Lulu.

laine et bambou ! Aux chiottes dimanche

On croit ne dépenser que 80 centimes d'euros pour s'informer, et on se retrouve à claquer pour 3587,90 euros de trucs dont on ignorait jusque là l'existence. Le 18 mars, en trois pages seulement, Dimanche Ouest-France prescrit de quoi se délester de près de trois fois le montant du smic. Et encore, il manque le coût de la...

Peberoque. Une fifille en pleine réforme

La fréquentation du Médef est déconseillée aux enfants. La lecture des journaux est dangereuse pour les bébés. Faites passer.

Papa bricoleur. Un de perdu, dix de retrouvés

Les bidasses en tenue léopard sont revenus d'Abidjan. L'état-major de la 9e brigade légère blindée de marine rentre à la maison, après avoir fait leur boulot au sein de la Force Licorne. Le général Charpentier dit avoir «le sentiment d'une mission bien remplie»*. Avec un bémol: «J'ai également le sentiment de tristesse car...

Bedocumention. Le cabinet pige à Ouest-France

Un petit morceau de bravoure nantophile dans le courrier des lecteurs d'Ouest-France*. Hadrien Bedok dit tout le bien qu'il pense des transports gratuits en commun nantais, gratuits pour certains, "tout à l'honneur de l'agglomération". Il se félicite abondamment, et se congratule même tout seul "en tant que salarié d'une...

Espanade. Maman, j'ai raté l'entrée

Encombré de clôtures persistantes, le bâtiment de la maternité n'offre pas la grille de lecture.
1 2 3