La lettre à Lulu
Lulu 73 - juillet 2011

Foutre la pax. De l’élasticité du passager

Le client souple doit faire « sboing ». Ou « sboeing » ! Oui mais dans un Airbus, il fait quel bruit, le client ? Parfois, les prévisions tournent aux visions. Les annexes de la concession État-Vinci pour le projet d’aéroport présentent des projections faites jusqu’en 2069 avec une précision rare : à cette date, c’est écrit,...

35 ans après. Ni bagages ni élagage, dégage !

Paru en 1976, un bouquin analysait déjà les discours officiels et les embrouilles du projet d’aéroporte-à-côté. Dégage ! s’adressait aux paysans. Aujourd’hui la vindicte se retourne. Contre Vinci. Les années 70, pour les technocrates, c’est l’ère des «grands équipements structurants». Les élites locales rêvent d’usines de...

Sapeurlipopette ! Le congrès ne sait pas sur quel pompier danser

Faudrait pas prendre les sapeurs pompiers pour des congressistes. Horreur ! Des petits malins ont chapardé la mascotte du futur congrès des pompiers pour tourner des clips la ridiculisant sexuellement, avant de la restituer sans rançon. Ce suppositoire en forme de tour LU aurait pu s’appeler Tourlu, mais ça sonne trop comme...

Totalonnette. Barbe-Bleue marche au fioul

Il était une fois un géant pétrolier introduit dans une école... Il veut faire la morale aux loupiots tout l’été. Avec ce qu’il faut de sexisme pour être moderne. Pour l’opération « Un livre pour l’été », toutes les écoles ont remis aux élèves de CM1 un exemplaire d’un recueil, Neuf contes de Charles Perrault illustrés d’images...

Déco. Zyva crèche ailleurs

Dans le jargon municipal, virer de chez papa maman, faire son Tanguy repenti, ça s’appelle « décohabiter ». L’expression se trouve dans le compte rendu du conseil municipal, dans la rubrique « accès au logement pour les jeunes » qui voudraient avoir la gentillesse de se carapater vite fait du sofa avachi de chez leurs vieux aux...

Hôte de marque Nantes : à vos marques !

Participez au grand plan de sloganisation participative de votre ville, lancé par Lulu. Rien à gagner ! Surtout, ne vous obstinez pas à penser que vous habitez une ville où il fait bon vivre, comme disent les magazines. Vous n’y êtes pas du tout. Vous êtes juste hébergé par une marque. Bon d’accord, Nantes n’a pas encore arrêté...
1 2 3 4 5