La lettre à Lulu
Lulu 85 - juillet 2014

Emprunt toxique. Cibert attaque

Par la voie d’un très officiel communiqué guerrier intitulé sans rire «Lettre de soutien à un hôtelier nantais attaqué», le Medef vole au secours d’un de ses membres et «souhaite apporter tout son soutien à Gilles Cibert», ancien patron de l’hôtel La Pérouse, gravement traîné dans la fange par l’amuseur public Jean Blaise qui...

So squat? T’occupe, c’est rien…

Ne pas confondre squatteur et squatteur. L’un est amuseur officiel, subventionné. L’autre viré manu militari. « Villa occupada », c’est le nom d’une étape du parcours du Voyage à Nantes de l’été 2014. Désaffectés, les anciens locaux de la Mutualité ont été très officiellement investis par des artistes peignant les murs....

« Alors, on baise ? ». Alors, on biaise

Le regard de Gwen Blosse sur les agressions dans la rue.

Génie nantais. Main, du cul à la gueule

Nantes, ville cool ? Foutaises. La domination masculine s’y exerce dans la rue en toute impunité. Rue de Strasbourg, en plein jour. Un mec passe, traite Laura qu’il bouscule de «viande à  viol ». Autour, personne ne bronche. «D’habitude, je m’exprime, mais là je ne savais pas quoi dire. J’en ai vomi plus loin. Ça arrive...

Repotagérisation. Un jardin qui a de la tenue

Au printemps, le « Jardin des Ronces » a semé une Zad urbaine à Doulon. C’est un squat à la binette, face au cimetière du Vieux-Doulon. Une zone d’attente où les ronces avaient repris le dessus. Des légumes poussent désormais dans l’ancienne friche : "On s’est senti d’autant plus légitimes à cultiver que c’était une terre...

Dobrédouillements. Le musée de la réalité augmenteuse

Le musée Dobrée se dissémine façon puzzle. Mais attention, c'est pour son bien. C'est le prodige de la communication. Faire passer pour un avantage une situation désastreuse, subie et pas reluisante. C'est ce qui se passe au musée départemental Dobrée, fermé depuis janvier 2011 pour d'hypothétiques travaux de refonte, alors que...

Sol tout pourri. Jardins plombés salades arseniquées

Pétage de plomb en sous-sol des carrés de patates. Les plantes pompeuses : pas terrible. La terre recouvrant la terre, pas mieux. Reste l’abstinence légumière ou la salade "j’veux pas l’savoir". Des crudités métalliques, il n’y a qu’à se baisser pour les ramasser. À Nantes, les jardins municipaux partagés, ouvriers, familiaux,...

La Lettre à Lulu N° 85 - sommaire

La lettre à Lulu n°85 vient de sortir. A défaut de soleil plombant, on a des jardins plombés à la Une. En vente en kiosque - en vrai papier - dans l'agglomération nantaise, En vente en ligne en vrai format pdf. Au menu de ce numéro 85 qui sent bon la terre, le plomb et l'embrouille > Jardins plombés, salades arseniquées. Des...
1 2