La lettre à Lulu
N°98-99 - décembre 2017

Lumière foutue en l'air


Le stade en leds, c'est rentable sur 20 ans. Place au durable jetable.


Lumière foutue en l'air
L'été dernier, le stade a changé son éclairage*, désormais équipé de « 190 projos led haute puissance » pilotés, sivouplé, en DMX, alias digital multiplexing. Super écolo puisque ça permet de « pallier l'obsolescence programmée de la solution classique ». L'option a été célébrée par avance lors des débats sur la transition énergétique (que Nantes, on est les meilleurs, tout ça), en mars 2017 : « Malgré un coût d'investissement plus important pour mettre en place la technologie leds, les différents postes de maintenance et économies de consommation conduisent à une opération économique identique à celle d'une installation classique (moins onéreuse en investissement) sur la durée de vie de l'équipement, à savoir 20 ans, mais avec l'avantage de proposer une consommation énergétique et émissions de CO2 divisées par deux »**. De fait, l’obsolescence va être carrément programmée pour ce bel investissement. Éclairer les poubelles, c'est bien aussi.

* Déjà refait de fond en comble en 1998 pour la coupe du monde de foot.
**Délibération conseil métropolitain, 16 décembre 2016.
 

Lu 19 fois