La lettre à Lulu
Lulu 58 - décembre 2007

Mêli-mêlée

Nantes roule des mécaniques



C'est du Nantes pur beurre que le monde entier a pu contempler en direct à la télé. Heureusement, le monde n'a pas percuté sur le fait que c'était aussi nantais que le p'tit beurre. Parce qu'on oubliera vite la cérémonie d'ouverture de la coupe du monde de rugby et la prestation du Nantais François Delarozière. Le créateur de machines de l'Ile, de l'éléphant mécanique et des géants de Royal de luxe, des girafes et de la catapulte à piano, a exporté son savoir faire au stade de France pour le premier match de rugby de la compète. Delarozière a conçu dix "machines à mêlée". Quatre mètres de haut et une tonne chacune. On les a annoncées "extravagantes"*. C'était même "l'un des clous du show" qu'on cachait pour ne le dévoiler qu'au dernier moment tellement ça allait faire un effet bœuf. En fait, l'effet a été nul. Ces grosses mécaniques ont vaguement servi d'ascenseur pour percher des déguisés agitant des drapeaux. Pour le reste, on se demandait ce qu'elles foutaient là. Finalement c'était comme la cérémonie : lourdingue, longuet et sans magie. Un truc fait machinalement.
* Le Monde, le 8 août 2007
** Ouest-France, le 7 septembre 2007

Lu 1908 fois