La lettre à Lulu
n°37 - été

Métallo j’écoute. Circulez, y’a rien à lire



On disait que les métallos des Chantiers avaient une bonne descente. Cette fois, c’est le patron qui vient d’être gratifié d’une descente. De police. Le site de Penhoët a été visité en mars par une bonne vingtaine de braves policiers et magistrats. «Il y a déjà eu des interpellations de clandestins lors d’une visite précédente», explique un officier de la Police aux Frontières, mais cette fois chou blanc. Un Italien en bleu, s’est vu demander s’il était payé en lires ou en francs. Dans la police, l’euro doit être considéré comme clando.

Lu 1992 fois