La lettre à Lulu
Lulu 64 - avril 2009

Mise à jour. Les absents ont toujours temps



Un mot des parents ne sert à rien. Agent municipal à Nantes, on peut prendre des congés, mais strictement codifiés. Le barème vient de sortir. S'il se marie, ou se pacse, l'agent a droit à huit jours de congé. S'il meurt, rien. C'est dur, mais c'est le règlement. Si son conjoint calanche, cinq jours. S'il chope une maladie grave, pareil. Mais rien n'est prévu si ses grands parents se marient, ou s'ils ont une maladie grave. C'est comme ça.

Modernité oblige, le barème des congés exceptionnels tient compte des familles recom-posées. Si les enfants du conjoint de l'agent se marient, trois jours. S'ils clabotent, idem. Et si son gendre ou sa belle-fille se marient, pas une heure d'absence ; mais s'ils meurent, une journée. Allez comprendre. Il y a même une catégorie « heure de grossesse », réduc de travail dans la limite d'une heure par jour. Les agents qui seraient par ailleurs élus quelque part ont droit à 18 jours de formation par mandat.

Pour la rentrée des classes, pas plus de deux heures, et attention, jusqu'à la 6e. Pour garder les gniards (jusqu'à seize balais et avec certif du toubib), 12 jours fractionnés, ou quinze consécutifs. Un déménagement, un jour. Pour donner son sang, ça dépend, si on donne que son plasma, c'est la demi-journée. Si c'est une cytaphérèse, c'est à dire qu'on donne les cellules souches coincées entre le plasma et les globules rouges, là, c'est juste le temps du don, retour vite fait au boulot. Juste de quoi se faire du mauvais sang.

Lu 226 fois