La lettre à Lulu
Lulu 61 - novembre 2008

Mode d'emploi

La Ville postes-synchro



Le 20 juin dernier, le conseil municipal de Nantes a voté une « adaptation du tableau des effectifs » du personnel municipal. Derrière cet euphémisme, un tour de passe passe qui masque tout bonnement une tendance à la précarisation du travail municipal. L'embrouille, c'est de faire croire qu'on reste à effectif constant. Face à la suppression de 75 postes dans les secteurs administratif, médico-social, culturel et sportif, on aligne donc la création de 75 autres postes. Arithmétiquement, y'a le compte. À reluquer de plus près, 46 de ces « créations » sont des emplois saisonniers, précaires, temporaires, de un à trois mois. Un contrat au moment, c'est toujours mieux que payé à l'instant.

Lu 720 fois