La lettre à Lulu
Lulu 68 - avril 2010

Monsieur Plouf. Presse-O en zone inondable


Au milieu du gué ou la tête sous l'eau ? Presse-Océan à marée descendante.


Au quotidien Presse-Océan, l'année 2009 offre un bilan très maussade, avec des pertes chiffrées à deux millions d'euros. Loin d'un retour à l'équilibre.

Il y a un an, était pourtant lancée la nouvelle formule, format tabloïd, recentrage sur l'agglo, les faits divers, le sport. Malgré ce volontarisme éditorial, les lecteurs continuent de fuir Presse-O, les annonceurs aussi.

Le comité d'entreprise de fin d'année a dû le déplorer: «2009 est une année noire pour la diffusion». Le bilan cumule, il est vrai, l’arrêt volontaire de l'édition Vendée-Matin et les pertes de lecteurs en Loire-Inférieure : de janvier à septembre, les premiers mois de la nouvelle formule, la diffusion a dégringolé de 18,5% (9% pour la seule Loire-Inférieure, le reste étant dû à l’arrêt de la Vendée).

.«Fin avril, le titre a perdu 4 550 exemplaires (- 12,5 %). En septembre, la diffusion payante est de 34.000
exemplaires (- 10 % par rapport à septembre 2008)»
. En novembre, Presse-O ne vend plus qu'à 30.857 exemplaires.

En kiosque c'est la cata: les chiffres enregistrent la chute des ventes «avec des reculs de - 16 % à - 24 %, selon les mois». Explications au comité d'entreprise de Monsieur Gendre, Mathieu Fuchs, pédégé de Presse-O* : «On ne savait pas qu’on allait perdre autant en magasin et auprès des lecteurs fidèles. Depuis mai, nous sommes sur un noyau dur de lecteurs mais on n’en a pas trouvé de nouveaux».

Côté rentrées publicitaires, même grise mine: moins 25% pour les petites annonces, moins 13% pour les encarts
de pub. Il y a bien les aides gouvernementales à la presse : 300.000 euros en 2009 (250.000 en 2010) pour
compenser les pertes des petites annonces, mais aussi 1,1 millions d'euros pour l'aide au portage (1 million en 2010, autant en 2011). Mais suffira-ce ?

Cruciale pour arrêter l'hémorragie, le millésime 2009 aura manqué de tête. Le grand timonier a quitté le navire juste après le lancement de la nouvelle formule : le CE enregistre que «le départ brutal de Dominique Luneau a été un coup dur pour le journal».

Un départ précipité, au milieu du gué, que les salariés ne digèrent pas, alors qu'il y avait la nouvelle formule à accompagner, améliorer, suivre de près. D'autant qu'«il y a encore beaucoup d’efforts à faire sur le rédactionnel pour stabiliser notre offre, nous devons installer la qualité dans la durée et poursuivre le projet éditorial initial», euphémise le pédégé.

Le remplaçant de Luneau, Michel Cellier, aura été sérieusement absent, plus préoccupé par le naufrage de Nantes 7 que par le sillage de Presse-O. Pour un navire qui prend l'eau, ça manque un peu de capitaine.

* Et aussi du Courrier de l'Ouest et du Maine libre

Lu 385 fois













La Lettre à Lulu : @Legolasf44 @sobczak_andre Réponse dans le journal.
Mercredi 13 Décembre - 15:53
La Lettre à Lulu : Pour rendre hommage à François-Régis qu'on regrette déjà, replongeons dans un de ses grands reportages. https://t.co/jiuJKtjKza
Mercredi 13 Décembre - 12:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu 98-99 en kiosques demain. Voilà déjà la une... https://t.co/DWLuTQoQQA
Mercredi 13 Décembre - 12:56
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sauvons le Ravi ! C'est le message que relaye aujourd'hui l'hebdo @Politis_fr Merci confrère ! Participez au #CouscousBa…
Lundi 11 Décembre - 11:09
La Lettre à Lulu : RT @rayclid: Being Donald Trump #Trumpjerusalem #cartoon https://t.co/ulEZNyKqBn
Lundi 11 Décembre - 11:08