La lettre à Lulu
n°32 - mar

Montoir-de-Bric et de Broc. La déchetterie sans tri



Le coin de Montoir-de-Bretagne est en passe de devenir une sacrée poubelle : après les déchets de l’Amoco Cadiz à peine enfouis à Donges et soigneusement oubliés sous un peu d’herbe depuis vingt ans, les 200 000 tonnes de fioul et sable, cuvée Erika, charriés par camions en attendant leur élimination, Montoir-de-Bouillasse écope des farines animales. Sur les 18 sites de stockages des farines carnées au rebut, Montoir-de-Brouette en prend deux et pour 25 000 tonnes*. Ce n’est pas de la déchéance, c’est de déchétophilie.

<I>* L’Éclair, le 22 décembre 2000</I>

Lu 2794 fois