La lettre à Lulu
Lulu 96 - avril 2017

Nantes, cité des DU

Duplication


Chose promise, chose DU (alias diplôme universiterminator).


Selon une vieille idée, dans l’enseignement public, service public, les études supérieures, c’est gratuit. Ou presque. Depuis l’autonomie des universités, ce presque commence à flamber, et tend à facturer de plus en plus cher la prétendue gratossitude. Si San Francisco et New-York font le chemin inverse en 2017 en rendant gratuit l’accès à leurs facs, en France, on charge les frais d’inscription.

Comme les autres, l’université nantaise moderne se soumet à la rentabilité et la logique marchande, les lois de l’offre et de la demande ont donc enfanté des DU, diplômes universitaires qui sont d’abord des produits virtuels. Aucune de ces formations ne démarre si elle n’a pas son minimum de candidats tarifés, payant parfois rubis sur l’ongle, comme ce DU en gemmologie où il faut cracher 5 700 € pour être étudiant et apprendre en cinq semaines à distinguer les vrais diamants des vulgaires cailloux. La clientèle n’étant pas très locale, les cours sont donnés en anglais. Un peu moins cher que les pierres précieuses, le data mining : le DU « data médias » coûte 4 600 €, avec ristourne aux chômeurs à qui on ne palpe que 3 500 €. 

Le site de l’université recense 84 DU dans le secteur sciences et santé, 13 en droit, économie et gestion, 9 en arts, lettres et langues. Aucun en sécurisation des promesses électorales, le secteur n’ayant apparemment pas de débouchés. Pour la musicothérapie, faut jouer des percus à en casser sa tirelire et en extirper 8 100 €, « droits universitaires annuels inclus ». Sympa. L’acupuncture et la sexologie coûtent 900 € aux internes en médecine, le double aux toubibs déjà agréés voulant tâter des aiguilles, 3 500 € aux médecins branchés sexe. 

Pour l’hypnose, c’est pas cher : on se fait endormir pour 1 250 €, le double pour les chômeurs et les gens en formation continue. Le DU « Religion et athéisme en contexte de laïcité » délestera les candidats individuels de 2 250 €. Prière de payer cash. Pour le diplôme « Maintien et soins à domicile », mieux vaut rester chez soi si on n’a pas de pièces jaunes pour faire l’appoint : le droit d’entrée est de 1 652,10 € en formation continue, 1 261,10 € pour les déjà étudiants. On n’a rien sans rien. Ou le contraire.

Lu 52 fois














La Lettre à Lulu : RT @Fakir_: Une piscine à Brégançon pour préserver leur intimité. C'est vrai, quoi, les Macron ont droit à la protection de leur vie privée…
Samedi 23 Juin - 21:51
La Lettre à Lulu : RT @Maitre_Eolas: Mais bande de cretins l’AME n’est pas un cadeau fait aux sans papiers, c’est une mesure de santé publique. Vous préférez…
Samedi 23 Juin - 21:51
La Lettre à Lulu : RT @NONago_NDDL: Lundi, mardi et mercredi, chacun-e est conviée à un chantier nettoyage de la zone autogéré #zad #NDDL, c'est à dire: tu p…
Samedi 23 Juin - 21:50
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: « Il s’agit de savoir si on veut plus de fermes à taille humaine, des installations, des expérimentations agricoles. Les p…
Samedi 23 Juin - 21:49
La Lettre à Lulu : RT @KEMPFHERVE: Forte enquête de @Bastamag sur les 478 personnes tuées par la police depuis 1977. Dont 56 enfants ou mineurs ! La violence…
Lundi 18 Juin - 15:46