La lettre à Lulu
Lulu 42 - novembre 2003

Panier à salades. Des vigiles bio, vite !



En pré-campagne pour les municipales nantaises, François Pinte fustige en juin dernier l’insécurité au Bouffay, réclamant une surveillance vidéo et des vigiles auprès de chaque magasin pour faire reculer la racaille et la canaille vers d’autres trottoirs. Quelques mois plus tard, sans gardes du corps ni caméras, on a trouvé une solution qui a l’air de plaire aux cafetiers du Bouffay, tout sourire depuis la mise en place d’un marché de produits bio : «Depuis que le marché a rouvert, le calme est revenu en partie dans le quartier ; avant il y avait des zonards. Ce grand espace vide était devenu le lieu de réunion des dealers de drogue. C’est nettement plus agréable de travailler maintenant», relate Ouest-France. Sarko, prends-en de la graine : ce qu’il faut c’est des bruits de bottes de radis bio à tous les coins de rue.

Lu 2104 fois