La lettre à Lulu
N°5/6 - été 1996

Particulier. L’ex s’incruste



La Sodero* est bien embarassée. Impossible de mettre dehors son ancien patron, Jean-Nicolas Olivier qui occupe depuis quelques années un superbe hôtel particulier dans le quartier Monselet.
Viré avec pertes et fracas il y a trois ans pour avoir causé le quasi naufrage de la société -250 millions de francs de trou, une dizaine de salariés licenciés- ce grand bourgeois refuse de quitter le domicile qu’il occupe aux frais de son ancien employeur**. Plus avisé pour gérer ses affaires personnelles que celles des autres, il avait fait acheter l’hôtel par la Sodéro qui le lui loue depuis pour une bouchée de pain, avec un bail bétonné qui le rend invirable. De l’art de coucher sous les ponts d’or.

<I>* Société de développement régional de l’ouest
** La Région a renfloué la Sodero : ce sont donc les contribuables des Pays de la Loire qui financent le logis de ce brave homme.</I>

Lu 2212 fois













La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: #NDDL L'édito de Hervé Kempf https://t.co/W01QChgyRe
Jeudi 14 Décembre - 09:13
La Lettre à Lulu : Et voilà le sommaire ! À vos kiosques ! https://t.co/ol9gm9LcGT https://t.co/OvwK5nVXIO
Jeudi 14 Décembre - 08:51
La Lettre à Lulu : @Legolasf44 @sobczak_andre Réponse dans le journal.
Mercredi 13 Décembre - 15:53
La Lettre à Lulu : Pour rendre hommage à François-Régis qu'on regrette déjà, replongeons dans un de ses grands reportages. https://t.co/jiuJKtjKza
Mercredi 13 Décembre - 12:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu 98-99 en kiosques demain. Voilà déjà la une... https://t.co/DWLuTQoQQA
Mercredi 13 Décembre - 12:56