La lettre à Lulu
Lulu à chaud !

Pas lu dans Ouest-France


Lulu a le plaisir de vous offrir le début de roman commandé à Patrick Dewdney par Ouest-France... qui ne l'a pas publié, allez savoir pourquoi. Une fausse manip, sans doute.


Patrick K. Dewdney* était l'un des auteurs invités au festival Mauves-en-Noir les 14 et 15 avril derniers. Ça chauffait dur à la Zad, l'occasion pour Patrick de revenir sur une anecdote survenue l'an dernier en ce même festival : "Une journaliste d'Ouest-France a proposé un concept d'article à cinq auteurs, dont j'étais. Il s'agissait de rédiger chacun un début de roman, qui se verrait publié dans l'édition du lendemain. L'un d'entre-nous s'est désisté. Les autres ont écrit. La journaliste était ravie. Nous fûmes photographiés. Les textes sont partis au cours de l'après-midi.
Ne connaissant Ouest-France que via son traitement médiatique sélectif (pour ne pas dire orienté) des sujets sociaux, et en particulier ceux qui concernent la ZAD de Notre-Dame des Landes et les violences policières à Nantes, je me suis dit que l'occasion était bonne pour faire un petit clin d’œil à ce sujet.
Sans réelle surprise j'ai découvert le lendemain le journal où figuraient trois textes au lieu de quatre..."


Avec l'aimable autorisation de l'auteur, le début du roman qu'Ouest-France n'a pas souhaité publier :
 
"Les mouches noires en chapelet autour des bouches et des orbites.
Ils en avaient tué quatre ici. D'autres un peu plus loin, dans les bois. Le chemin était creusé par le passage des fourgons et piqueté des pierres qui avaient été lancées. Les bâtons pâles gisaient là où ils étaient tombés, dans les fossés et la broussaille piétinée. L'air poissait encore du parfum des lacrymogènes.
Les corps gisaient le long du chemin, côte à côte, livrés aux regards tremblants de ceux qu'on avait nassés. Après les coups de feu et la panique, après le gaz et les grenades, il y avait eu un grand silence confus. Ailleurs résonnait encore le bruit des bottes et le grésillement des radios, mais sur le chemin de la première barricade, seulement le calme, et un merle qui chantait."
 
*Patrick K. Dewdney est né en Angleterre en 1984, et réside en France depuis 21 ans. Après un cursus scolaire dans la filière des lettres, il publie son premier roman, Neva, en 2007.
Après la sortie de cet ouvrage, il renonce à poursuivre son master pour se consacrer exclusivement à l'écriture.
Perséphone Lunaire, son premier recueil de poésie, est publié en 2010.
Il publie, en 2015, Crocs puis, en 2017, Ecume.
Patrick K. Dewdney habite actuellement dans la campagne limousine, où il expérimente l’auto-suffisance et la réflexion sociale en parallèle avec son écriture.

Lu 353 fois














La Lettre à Lulu : RT @lemonde_pol: Les membres du cabinet de l’Elysée ayant eu connaissance des actes de violence commis par #AlexandreBenalla auraient dû, a…
Jeudi 19 Juillet - 16:33
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: #photo: Il plie sa tente avec rage: "Vous n'avez rien compris ! Vous, les français, vous faites la guerre dans mon pays, et…
Jeudi 19 Juillet - 16:32
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: Scandale d'Etat et révélation qui arrive à point nommé pour les 2 ans de la mort de #AdamaTraore. Cette "affaire" est le po…
Jeudi 19 Juillet - 16:32
La Lettre à Lulu : Victoire des bleus, défaite de l'ordre La ville envahie par des délinquants, le manque à gagner est énorme pour les… https://t.co/wwSjxbWH7C
Mercredi 18 Juillet - 08:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu n°101 sera demain chez les buralistes et nos dépositaires. Mais aussi d'ores et déjà en télécharge… https://t.co/G102SzYrWe
Lundi 16 Juillet - 14:57