La lettre à Lulu
n°16 - fév

Passe passe. Le passage à nigaud de La Chapelle



La voie ferrée est bien là, mais la route ne traverse pas. De part et d’autre, deux zones d’activités, une qui marche, La Bérangerais et une autre, vide, la Zac Malabry. Depuis 1992, la commune de La Chapelle-sur-Erdre s’est dotée au bout de la rue de l’Europe, d’un magnifique passage à niveau qui n’a jamais levé barrière. Ce passage à niveau de l’inutile acquiert une poésie farouche, mais certains grognons restent braqués sur son coût, 1,037 MF révélé par la chambre régionale des comptes. Explication embêtée à la mairie : à l’époque, on pensait séduire des entreprises ravitaillables par rail. Fiasco. Et désormais, personne ne souhaite plus que le passage à niveau serve à des sociétés livrables et livrant par wagon : le tramway doit emprunter la voie ferrée en 2002. Incompatible avec un vrai trafic ferroviaire. Bref, cet exploit d’aménagement concerté finit en tour de passe passe pas. Vous voyez le niveau.

Lu 2000 fois