La lettre à Lulu
Lulu 74-75 - nov.-déc. 2011

Pertes et profits. Vol au dessus d’un nid de coûts


Au vol ! Les chiffres pour justifier d’un tel aéroport ont été pipés, les dépenses pipeautées.


Pertes et profits. Vol au dessus d’un nid de coûts
"Un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes risque de signifier de 100 à 600 millions de pertes pour les collectivités", selon les scénarios retenus. à l'inverse, optimiser l'aéroport actuel ferait gagner quelques cent millions d'euros. Telles sont les conclusions de consultants indépendants et crédibles, le cabinet CE Delft, qui travaille pour la commission européenne, l'ONU, les ministères des Transports hollandais et britannique, et à qui on doit l'étude décisive pour l'abandon du projet d'extension de l'aéroport londonien d'Heathrow.

Optimise à l'épreuve. En 2006, pour alimenter l'enquête d'utilité publique, les services de l'État ont produit une jolie estimation économique, évaluant profits et pertes du projet d'aéroport. Ces chiffres ont été truqués. Bidonnés. Traficotés. "Volontairement pipeautés", insiste le nouveau sénateur Vert Ronan Dantec. "Un travail de bouffon", lâche Isabelle Loirat du Modem. Dit poliment, "L'analyse initiale comportait des erreurs. En corrigeant ces erreurs, les bénéfices attendus du nouvel aéroport diminuent significativement et ses coûts augmentent", ajoute Jasper Faber, un des auteurs de l'étude, missionné par le CéDpa, collectif des élus qui doutent de la pertinence du projet d'aéroport.

Prix de journée. Les consultants hollandais ont mouliné les mêmes items* qu'en 2006, traduits en euros par les mêmes méthodes. Ainsi, pour donner une valeur monétaire au temps de trajet gagné, on a pris pour référence un coût de l'heure de 15,50 euros en 2006. Correct, diagnostique CE Delft. Mais l’embrouille aura été de miser très lourd dans les calculs projetés pour l’an 2025. Les Hollandais ont extirpé la valeur utilisée sans le dire par les services de l'État : 98 euros de l'heure ! Un chiffre démentiel alors qu'une extrapolation normale retiendrait 20 euros.

Passagers dopés. Dans l'étude 2006, la courbe de croissance envisagée du nombre de passagers a fait comme si les coûts aériens allaient baisser de manière infinie. Elle a oublié l'effet induit des tarifs du baril de brut sur le coût des billets. Elle a escamoté la question de saturation de l'espace européen qui pourrait bien freiner assez vite l'expansion. CE Delft explique que jusqu'à présent, avec 10 % de hausse des coûts du pétrole, la demande de transport baisse de 6 % à 8 %.

Coûts d'État. L'étude de 2006 a complètement passé à la trappe la notion de risque. Par exemple, que les coûts de l'aviation grimpent avec les tarifs du pétrole, que le marché de l'avion pour affaires se ramasse, que les législations environnementales soient plus contraignantes donc à effet sur le budget. "Pas de scénario pessimiste", note CE Delft. Tout dans le positif, le low cost et la favorabilité exponentielle.

À la trappe. L'investissement dans le tram-train a été escamoté des calculs 2006. On avait déjà tiré un trait dessus, ou c'est un oubli malencontreux ? Autre grand absent, le budget de compensation des entreprises autour de l'aéroport actuel. La gestion de l'eau ? Pareillement oubliée.

Surcoûts. Aucun dépassement de budget n'a été prévu pour la construction. Comme si ça n'arrivait jamais... Exemple devant notre nez : entre la première estimation et la livraison, le mémorial à l'abolition de l'esclavage a vu sa note bondir de 14 %, gonflant de un million par rapport aux 6,9  millions prévus il y a seulement trois ans**. Pour CE Delft, l'« estimation prudente », moyenne, des dépassements de coûts doit tabler sur 40 % .

Département inflation. L'apport du Département a été présenté au vote en octobre 2010 comme un montant de 23,1 millions d'euros, "contribution forfaitaire et non révisable", et puis finalement, "actualisée" selon l'indice des prix. Huit mois plus tard, c'est devenu 25 millions, soit 8,3 % de rab. En huit mois, comme ça, sans rien faire, juste parce que l'air était un peu dense ce jour-là. Et l'air, c'est ce qui porte le trafic aérien, c'est connu.

Mieux avec moins. L'optimisation de l'aéroport existant ? Même pas envisagée. Encore moins chiffrée. Les consultants bataves ont donc creusé l'hypothèse de faire mieux avec Nantes-Atlantique. Et si c'était moins cher... Feuille de route : améliorer la voie ferrée de desserte, se doter d'un système de radar local qui gagnerait du temps pour enchaîner décollages et atterrissages, faire une extension du terminal et des parkings. à Nantes, l'emport, c'est à dire le nombre moyens de passagers embarqués par rapport au nombre de places dans les avions est très faible par rapport aux aéroports de même taille en Europe. Mieux remplir les avions est donc très possible. Autant d'améliorations qui, comparées aux coûts ré-estimés de Notre-Dame-des-Landes, offriraient un bénef de 106  millions d'euros. Voire de 158  millions avec une nouvelle piste perpendiculaire à l'actuelle, évitant le survol de Nantes.

Les élus opposés à l'aéroport en rase campagne notre-dame-landaise considèrent que la déclaration d'utilité publique ne vaut pas un coup de cidre puisqu'elle a été argumentée par un dossier bidon. Tout annuler ? Impensable pour Ayrault. Il faudrait tout expliquer. Et ça coûterait une fortune en com.

Helga Beugie

* Temps de trajet, sécurité routière, émission gaz à effet de serre par la route, émissions aériennes, bruit, exploitation de l'aéroport...
** Ouest-France, le 22 octobre 2011
Le rapport CE Delft en version intégrale pdf ou en diaporama

Lu 729 fois













La Lettre à Lulu : RT @LELeduc: #NDDL Le regard ironique de Télérama sur les fantasmes de ces animateurs qui ne vérifient rien, ne vont pas sur le terrain, se…
Dimanche 17 Décembre - 10:37
La Lettre à Lulu : À propos de Notre-Dame-des-Landes... Lulu suit l'affaire depuis un moment, retrouvez nos articles sur le sujet réun… https://t.co/HrJx1jbn1r
Jeudi 14 Décembre - 19:27
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: #NDDL L'édito de Hervé Kempf https://t.co/W01QChgyRe
Jeudi 14 Décembre - 09:13
La Lettre à Lulu : Et voilà le sommaire ! À vos kiosques ! https://t.co/ol9gm9LcGT https://t.co/OvwK5nVXIO
Jeudi 14 Décembre - 08:51
La Lettre à Lulu : @Legolasf44 @sobczak_andre Réponse dans le journal.
Mercredi 13 Décembre - 15:53