La lettre à Lulu
Lulu 49 été 2005

Peur sur la ville. L’ennemi est partout



Petite journée sécuritairement ordinaire. Une fillette de neuf ans a oublié de composter son billet de bus pour aller à l’école. Contrôle, verbalisation. Pas de PV aux mineurs dit la loi. Qu’à cela ne tienne. Deux agents, «assermentés» insiste la Tan, accompagnent la gamine en larmes jusqu’à l’intérieur de l’école pour obtenir l’adresse des parents. La Tan qui affirme faire son boulot «le plus humainement possible» comprend que «cette situation soit traumatisante pour un enfant, mais on ne sait pas faire autrement»*. Un détail, la fillette est étrangère. Faut bien qu’elle s’habitue.

* Ouest-France, le 20 juin 2005

Lu 1392 fois