La lettre à Lulu
Lulu 101

Pharma petits bras

Dans quelle étagère



Au CHU, le transfert des médocs de la pharmacie centrale de l’hosto à 300 unités de soins est progressivement confié, depuis fin 2017, à trois robots (www.techopital.com, 20/03) Si les trois auxiliaires automatisés ont coûté 800 000 €, avec leurs petits bras équipés de pinpinces, de ventouses et de caméras scannant les dates de péremption les plus courtes, ils ne stockent pour l’instant qu’un millier de références de médocs. Si ces automates à roulettes doivent « supprimer le risque humain de mauvaise cueillette de médicament », ils aideraient aussi à détecter la contrefaçon de médocs. On en déduit que jusqu’ici, l’homo sapiens, en blouse blanche, trop niais, ne parvenait donc pas à repérer les fausses pilules. Les vraies pilules protestent.  

Lu 101 fois