La lettre à Lulu
Lulu 56 - mai 2007

Pipettage. A lire avec modération


On connaît le premier commandement à Ouest-France : dire sans nuire. Il faudra désormais y ajouter le très peu éthique : boire sans soif.


En notre bon vignoble, la pipette accordée par des professionnels n'est pas une fellation d'origine contrôlée mais bien un trophée décoratif qui compte à la revente du pinard primé. La rédaction du cru de «le-plus-grand-quotidien-de-France-et-des-vins-du-pays-nantais-réunis» a organisé l'événement le 9 mars dernier, au siège du journal. Tables rondes dressées, bien nappées, verres à pied bien rangés. Et un crachoir de principe, genre dégustation pro. Puis les jurés ont pris place plus dignement qu'ils n'ont quitté les lieux. On a débouché des flacons en rafales. Ça a pété comme à Gravelotte. On a siroté en quantités bachiques. Le lendemain, la manifestation a fait l'objet d'un éminent billet désignant la piquette gagnante de la pipette d'or.

On le sait depuis des lustres, le bon vin fait du vinaigre comme l'information fait un journal. Et du premier janvier au 22 avril 2007, les archives toutes éditions d'Ouest-France dénombrent environ 350 papiers parus regroupant les mots : “ alcool “ et “ volant “. La même gazette se vante pourtant d'avoir organisé un colloque réunissant, à Sainte-Luce-sur-Loire, une cinquantaine de patrons pour parler de ce «fléau»... «tabou»... «inexcusable» qu'est l'alcool sur le lieu de travail et prôner «les pots sans alcool». Tout ça en partenariat avec l'Association sécurité routière en entreprise (ASRE 44) et la Caisse régionale d'assurance maladie.

Pourtant, pas besoin de rappeler à ce quotidien chrétien qu'un des miracles du Christ a été de changer l'eau en vin et pas le contraire. C'est même pour ça que l'un a tant de fidèles et l'autre tant de lecteurs.

L'acolyteanonyme

Lu 1990 fois