La lettre à Lulu
N°4 - mai 1996

Placard chambré

Incompatibilité



Placard chambré
La tête du directeur de la Chambre régionale d’agriculture ne plaisait pas au nouveau président élu en 1992 : le virer aurait coûté près de 2,5 MF d’indemnités de licenciement et de chômage*. A peine arrivé, le président vendéen Joseph Gaborit affirme son pouvoir et entend bien l’exercer : il met donc au placard le directeur François Gault, en place au siège d’Angers depuis 1972. Soit vingt ans de service. Pour incompatibilité d’humeur, François Gault a été changé en modeste chargé de mission (rubrique bricoles : pommes à cidre, formation, Arc Atlantique). Un « compromis transactionnel » a quand même maintenu son salaire de quelque 30 000 F par mois (pendant trois ans), et octroyé pour avaler la couleuvre, une prime de 250 000 F en trois versements.

« Ça s’est fait dans plusieurs chambres d’agriculture en Bretagne, Centre, Poitou-Charentes… Aux dernières élections, plus de 25 directeurs ont été remerciés », note François Gault mis à la retraite en janvier dernier, alors que la Chambre régionale des comptes vient d’épingler cette mise au placard doré.

* que les chambres d’Agriculture assument elles-mêmes, hors Assedic.

Lu 2458 fois