La lettre à Lulu
Lulu 96 - avril 2017

Place au vélo suce la roue de Nantes métro

N’oubliez pas l’guidon


Les cyclistes râleurs virent gentils porte-bagagistes.


Créée en 1991, l’association Place au vélo revendiquait le passage des cyclopèdes sur le pont de Cheviré qui vient d’ouvrir. De l’eau a coulé sous le pont. Place au vélo (PAV pour les intimes), se positionne aujourd’hui sur des appels d’offres, avec la communauté urbaine comme client. On ne brise pas les chaînes de son donneur d’ordre.

« L’association est en train de devenir une sorte de satellite de Nantes métropole », dit Jean-Paul Berthelot, président pendant quatre ans, qui vient de démissionner. La nouvelle présidente, Annie-Claude Thiolat est plus conforme. Cadre de Nantes métropole récemment retraitée, elle oriente plus PAV vers la prestation et s’arrange bien avec son ancien patron devenu client. Pas le genre à dénoncer l’incurie de la collectivité.

Exemple récent : PAV a embarqué sur le porte-bagage d’un appel d’offres, joliment nommé « Assistance pour l’accompagnement, l’animation et la formation des démarches de management de la mobilité impulsées par Nantes métropole »*. Ce fatras technocratique prévoit une « approche pro-active d’actions de management de la mobilité », des dispositifs, des publics cibles, « l’animation des réseaux de référents-relais des acteurs-cibles », des « livrables géocodés ». Passons.

Un volet y est dévolu au vélo [à relire à haute voix]. Pour animer ce module, il faut un détenteur du certificat de qualification professionnelle « éducateur mobilité vélo », créé il y a peu. Les trois sociétés candidates n’ont pas ça dans la manche. Local de l’étape, et disposant d’un tel diplômé, Place au vélo est sollicitée par les sociétés candidates. PAV ne dit oui qu’à une seule, qu’elle connaît, Indigo. Le marché est décroché par le concurrent, Transway, qui, faute de Place au vélo, s’est tourné vers un joker angevin, l’asso Via Nova. Mais Nantes métropole veut PAV et recule de quelques jours la date butoir de l’appel d’offre, l’été dernier, le temps que Transway puisse intégrer PAV, dont les salariés ont dû fournir en toute urgence la paperasse requise, certificat fiscaux et documents officiels. Maire de Bouaye et vice-président de Nantes métro chargé des déplacements à vélo, Jacques Garreau dit à Lulu ne pas être au courant : « Celui-là, je ne l’ai pas suivi, mais normalement, on ne peut pas revenir sur une procédure d’attribution de marchés... »

« Le délai supplémentaire, oui, peut-être, mais parce que Place au vélo n’a pas l’habitude de ce type de procédure. Il a fallu leur tirer l’oreille pour avoir les documents, précise Nicolas Tronchon, le patron de Transway. Notre offre a deux sous-traitants, Via Nova et Place au vélo, et le client fera son choix en fonction des prestations. Quant à une injonction du client public, on n’accepterait pas… ». Il ajoute que rien n’oblige Place au vélo à courir ces appels d’offres. En changeant de braquet, l’asso va devoir changer de nom. « Place au marché », ca sonnerait mieux, non ?

* maxi 400 000 € HT sur la période des deux premières années, 250 000 € pour chaque reconduction d’un an.

Lu 13 fois













La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sauvons le Ravi ! C'est le message que relaye aujourd'hui l'hebdo @Politis_fr Merci confrère ! Participez au #CouscousBa…
Lundi 11 Décembre - 11:09
La Lettre à Lulu : RT @rayclid: Being Donald Trump #Trumpjerusalem #cartoon https://t.co/ulEZNyKqBn
Lundi 11 Décembre - 11:08
La Lettre à Lulu : Prochainement, Lulu vous livre la sienne... 🙃 Le numéro 98-99 disponible dans les prochains jours. Suspense. https://t.co/C22rMGvExX
Lundi 4 Décembre - 11:19
La Lettre à Lulu : RT @leslowburn: Il est là @CQFDjournal https://t.co/4npMJfLWqU
Lundi 4 Décembre - 11:17
La Lettre à Lulu : @yannick_helbert rappelons au passage qu'on peut faire un travail de journaliste sans carte de presse (renseignez-… https://t.co/5CCsEwVAPD
Lundi 4 Décembre - 10:02