La lettre à Lulu
n°36 - fév

Place nette. Les maires aboient, les caravanes passent



Malgré la loi Besson de juillet 2000 obligeant les communes de plus de 5 000 habitants à se doter d’aires d’accueil pour les gens du voyage, Carquefou, La Chapelle-sur-Erdre, Basse-Goulaine, St-Sébastien, Sucé, Treillières, Vertou, Sautron et Les Sorinières ont toujours refusé d’ouvrir ces terrains. La communauté urbaine a pris le dossier, répartissant les 400 places requises selon la taille de chaque commune. Pour Sautron, c’est huit. Soit 16 caravanes et une centaine de personnes. Pour le conseil municipal de Sautron, c’est trop. «Six places et pas plus !» tranche le maire début février. S’il n’y a pas de place dans le patelin à côté, les gens du voyage peuvent bien pousser plus loin. Ces gens-là ne manquent pas d’aire.

Lu 1654 fois