La lettre à Lulu
Lulu 101

Pompes réduites au silence

Big, non!


Supérette, station service et promoteur tombent à l’eau.


Au Bignon, 3 600 habitants, le projet de centre commercial est abandonné, mais la municipalité s’obstine à lancer les travaux de voirie pour raccorder ce fantôme au reste du monde (Presse-Océan, 09/05). Un investissement public de plus d’1,4 million d’euros hors taxes (un quart du budget de la commune) de voirie, routes et parking, pour un projet purement privé. La zone commerciale est inscrite au Plan local d’urbanisme voté en février 2014. Mais après trois ans de tractations, le groupe Carrefour pressenti pour la supérette « structurante » lâche l’affaire en décembre 2017. Du coup, sans supérette névralgique, le promoteur qui prévoyait de rebâtir les commerces de proximité déclare aussi forfait. La station service envisagée en plein bourg ne se précipite pas non plus. Dommage, la municipalité lui avait déjà imposé le silence : « Nuisances sonores. La municipalité a sollicité l’aménageur pour que l’automate reste muet » (Ouest-France 14/12/2017). Les prochains pourparlers se feront en langue des signes.

Lu 224 fois