La lettre à Lulu
Lulu 58 - décembre 2007

Poulizen. Canonnades à répétition


Le maire du Pouliguen contre les amis de la plage. Qui va gagner ?


Poulizen. Canonnades à répétition
UMP bon teint qui a rallié Nicolas Dupont-Aignan, Christian Canonne à un sens très particulier de ses rapports avec les particuliers. En septembre 2005, lors d'un forum des assoces du Pouliguen, le maire pète un câble contre l'association des Amis de la plage du Nau, qui s'intéresse aux problèmes de ZAC, de plan de circulation et autres joyeusetés locales. L'association présente un diaporama où apparaissent deux aubergines locales appliquées à verbaliser les z'autos mal stationnées. Le carnet à souches des PV dépasse de leur poche arrière. Pour le maire, la photo présente une "position humiliante" pour ces dames, pourtant bien debout sur leurs jambes face à une mini Austin. Il hurle : "Outrage à agents municipaux", veut confisquer le DVD, accusé de basse propagande électoraliste contre sa personne.

Il exige, s'énerve, menace, demande l'intervention de la police municipale. Faut préciser qu'en la matière, le maire s'y connaît. il lui arrive de mettre la main au carnet à souches pour coller lui-même les PV sous les essuie-glaces*. En mai 2006, nouvelle explosion du maire Christian Canonne dans une réunion de quartier. "J'en ai marre de recevoir des saloperies, de voir des élus déguisés en SS (en dessins, ndlr), ma femme insultée. Marre des accusations mensongères des coups de fil à minuit. Je ne supporte plus les tracts injurieux glissés sous les portes", et il accuse nommément un élu de son opposition - absent à cette réunion - d'être l'auteur d'un texte que le maire dit injurieux, là où d'autres n'ont lu qu'une parodie du plan de circulation bien moins saignante que certains papiers du Canard enchaîné. Plus tard, Canonne explique à l'hebdo local, Le Courrier de la presqu'île, qu'il "se donne comme objectif d'éliminer ces cochonneries du Pouliguen". En août 2006, lors d'une réunion de résidants secondaires, le grand éradicateur, fidèle à son tempérament sanguin, traite les Amis de la plage du Nau "de menteurs, de paranoïaques et d'hypocrites". Ambiance.

En septembre dernier, la même association a dû saisir le tribunal administratif en référé pour obtenir en urgence le droit d'avoir un stand au forum de rentrée des associations. L'office municipal de la culture et des loisirs est condamné pour "atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d'association qui constitue une liberté fondamentale". Un terme que le maire trouve "pompeux", d'autant que la plaisanterie lui coûte 1200 euros. Par souci d'économie, il est grand temps qu'il se fasse fondamentaliste.

* Lulu n°38, novembre 2002

Lu 1497 fois













La Lettre à Lulu : Ah ! Coconstruire... Johanna, sors de ce corps ! #Nantes https://t.co/ItgPcpC8sA
Samedi 21 Avril - 18:11
La Lettre à Lulu : Les protagonistes apprécieront... #ZAD https://t.co/UezZ6kH2Py
Vendredi 20 Avril - 08:28
La Lettre à Lulu : RT @Clyde_Barrow_: Ben ouais, l'écologie c'est quand on est accroché à un hélico à observer les hippopotames, tout en étant sponsorisé par…
Jeudi 19 Avril - 17:51
La Lettre à Lulu : RT @kaamikali: #zad #nddl cratère de Grenade dans le champ du rouge et noir. Et après c'est nous les ultras violents.... https://t.co/98FWB…
Jeudi 19 Avril - 17:50
La Lettre à Lulu : Un beau boulot de nettoyage et dépollution, pourtant. Avec restitution au propriétaire. Où est le mal ? https://t.co/efBIFE1xql
Jeudi 19 Avril - 16:28