La lettre à Lulu
Lulu 63 - décembre 2008

Précaré. Deuxième classe, sortez du rang!


Le rêve absolu : auxiliaire temporaire, agent 2e classe remplaçant à la mairie de Nantes. Mais tout rêve a une fin. Absolue.


La mairie de Nantes lutte contre l'emploi light. En février 2004, elle a même signé avec les syndicats un « protocole d'accord pour la résorption de l'emploi précaire ». Ce qui devait notamment passer par l'intégration de 147 « agents temporaires de longue durée, entrés dans la collectivité avant le 1er janvier 2002 ». Bertrand Renoux aurait dû être du nombre. Entré au CCAS en novembre 2001 comme « agent social de 2e classe auxiliaire », il est gardien remplaçant des petits vieux dans les foyers logements municipaux. Il en a fait six, des foyers logements, en enchaînant des centaines de CDD pendant sept ans, de jour, puis de nuit, avec la souplesse imposée pour ce genre de travail. Une chance : en embauchant à des horaires variables, il l'apprenait souvent quelques heures avant. Toujours mieux qu'après.

Jusqu'à une rupture d'anévrisme qui le laisse un mois dans le coma, suivi de quatre mois de rééduc à l'hosto. Quand il reprend son travail, la direction du personnel dit ne pas être au courant de l'arrêt maladie. « On m'a soupçonné d'avoir un emploi à côté ». Échappant de peu à la porte, il est changé de secteur. Direction les espaces verts en juin : ouvrir et fermer les grilles; vider les poubelles à mi temps pour 600 euros net par mois. Echelon 01, indice brut 0281, Maj 0290, groupe G3. La classe. Et finalement, terminé le boulot.

On lui dit qu'en tant qu'adjoint technique 2e classe remplaçant, il ne s'investit pas assez avec ses collègues. Fumer une clope, prendre un livre à la pause : pas bien du tout. Une fiche d'évaluation ne trouve rien à redire sur la qualité du travail, mais lui reproche carrément d'« accepter rarement des interventions imprévues et donc non programmées. Il essaie régulièrement de négocier son planning de travail ». Ah bon, c'est pas bien ? Et quand ça ne marche pas, ses chefs lui reprochent des sorties comme : « Donc en fait, vous me demandez d'être taillable et corvéable à merci ». On ne voit pas de quoi se plaint la hiérarchie. Dans corvéable à merci, il y a merci.

Lu 586 fois













La Lettre à Lulu : RT @KEMPFHERVE: Forte enquête de @Bastamag sur les 478 personnes tuées par la police depuis 1977. Dont 56 enfants ou mineurs ! La violence…
Lundi 18 Juin - 15:46
La Lettre à Lulu : RT @LELeduc: L’Assemblée vote la loi sur le secret des affaires. Une attaque sans précédent contre la loi sur la liberté de la presse de 18…
Lundi 18 Juin - 15:45
La Lettre à Lulu : RT @OBerruyer: En indiquant à l'Assemblée que la "presse professionnelle" sera exonérée de la loi "Fake news" le Gouvernement impose une in…
Mercredi 13 Juin - 23:23
La Lettre à Lulu : RT @Bastamag: Qui sont les personnes tuées par la police et la gendarmerie, pourquoi et comment sont-elles tuées, et dans quelles circonsta…
Mercredi 13 Juin - 23:20
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: Les violences policières se généralisent, constatent les avocats de France https://t.co/9WQgxEs7SV https://t.co/S6jlDtWK7T
Mercredi 13 Juin - 23:16