La lettre à Lulu
N°98-99 - décembre 2017

Préfets mauvais effets

Marche carrière


Deux Nanard, un Mimi, un Jeanneot, un Guigui, tous plombés droit dans leurs bottes après leur séjour nantais.


Préfets mauvais effets
Amis préfets, évitez Nantes. La ville est maudite pour vous. Après avoir été affectés ici, les préfets finissent souvent mal, infectés par le virus de la malnotoriété, voire plombés du sceau de l’infamie. On a commencé la production d’une série de préfets marrons ou quoi ? On a eu : Nanard Boucault (préfet à Nantes de 2002 à 2007) trempé dans un trafic d’influence et apparemment pas étanche ; Nanard Hagelsteen (2007 à 2009) parti se couillonner en or chez Vinci ; Guillaume Lambert, sous-préfet et secrétaire général adjoint à la préfecture 44 (2007 à 2009), directeur de campagne de Sarko en 2012, mis en examen en avril 2015 dans l’affaire Bygmalion. Puis Jean Daubigny (2009 à 2012) frappé de phobie fiscale carabinée et sanctionné de huit mois de taule avec sursis. Le dernier en date est Michel Henri Comet (2014 à 2017) poussé lui aussi à la retraite prématurée, limogé pour avoir remis en liberté le tueur de Marseille. Ce qui lui vaut une allocution au bord des pleurs et cette phrase : « Ma vie préfectorale s’achève sous vos yeux. Mon uniforme pourra aller au feu » (20 Minutes, 19/10). Pour compléter le tableau, il y aussi Léon Lavedan, nommé en janvier 1874, aussitôt jaugé comme préfet incapable, placardisé moins de huit mois plus tard comme administrateur adjoint de la Bibliothèque nationale. Ou un Nantais bombardé préfet, avec effet promotion pschhit : Aïssa Dermouche, ex-dirlo de Sup de Co devenue Audencia, nommé préfet du Jura par Sarko en 2005 pour quelques mois avant un AVC, après avoir été condamné mais dispensé de peine par le tribunal de grande instance, jugé coupable d’« abandon de famille » et d’oubli de versement de pension alimentaire à sa première épouse, puis recondamné en 2013, un mois avec sursis, pour violences volontaires sur conjoint avec arme par destination, tentative d’étranglement de sa seconde femme avec un foulard et menaces de mort. L’actuelle squatteuse officielle de la préfecture nantaise, Nicole Klein, espère échapper à la loi des séries qui crament des carrières. Elle va demander au Père Noël une casquette ignifugée.

Lu 193 fois














La Lettre à Lulu : RT @lemonde_pol: Les membres du cabinet de l’Elysée ayant eu connaissance des actes de violence commis par #AlexandreBenalla auraient dû, a…
Jeudi 19 Juillet - 16:33
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: #photo: Il plie sa tente avec rage: "Vous n'avez rien compris ! Vous, les français, vous faites la guerre dans mon pays, et…
Jeudi 19 Juillet - 16:32
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: Scandale d'Etat et révélation qui arrive à point nommé pour les 2 ans de la mort de #AdamaTraore. Cette "affaire" est le po…
Jeudi 19 Juillet - 16:32
La Lettre à Lulu : Victoire des bleus, défaite de l'ordre La ville envahie par des délinquants, le manque à gagner est énorme pour les… https://t.co/wwSjxbWH7C
Mercredi 18 Juillet - 08:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu n°101 sera demain chez les buralistes et nos dépositaires. Mais aussi d'ores et déjà en télécharge… https://t.co/G102SzYrWe
Lundi 16 Juillet - 14:57