La lettre à Lulu
Lulu 58 - décembre 2007

Ptit bras. Tu l'as vu ton ptit quota !


C'est pas le tout d'expulser mou, c'est encore plus beau de ne pas être là pour récolter les éloges…


Ptit bras. Tu l'as vu ton ptit quota !
Petit quota, c'est la cata. Le ministre de l'intérieur a passé un savon au préfet de Loire-Atlantique. Faut dire qu'il n'a pas assuré un cachou comme reconducteur à la frontière, le préfet 44. Le mauvais rendement dans les expulsions de sans papiers lui a donc valu de se faire remonter les bretelles par son ministre en chef. Ce qui n'est pas de chance pour lui, c'est qu'il s'est fait engueuler (avec 18 autres de ses collègues préfets) sans être le vrai fautif. Comme tout bon préfet qui se respecte, Bernard Hagelsteen incarne la fonction et donc la succession de son prédécesseur Bernard Boucault qu'il a remplacé en juin dernier. Les mouvements de la préfectorale ont fait que l'actuel en titre en a pris pour le grade du précédent. Mais la session de rattrapage a vite commencé. Son zèle pourra trouver à s'exprimer à plein : il y a des Roms en quantité et des sans papiers y'a qu' à se baisser pour les rafler. Fidèle sarkozyste, Bernard Hagelsteen aura bientôt un outil surmultiplié. Prévu avec la reconstruction du commissariat central, le prochain centre de rétention passe de 8 à 20 places. Il restera à privilégier le flux tendu à la rétention qui traîne, et ralentit les statistiques. En centre de rétention, on peut rester 32 jours (c'est un maximum). Quel mépris pour la statistique.

Lors de l'inauguration du centre de rétention de Rennes en août dernier, Ouest-France se félicitait de la modernité de cet expulsoir tout neuf, aux "normes européennes" et surtout tout près de l'aéroport. Logistique directe. D'une capacité de 58 personnes, il est le plus grand de l'Ouest : "Il existe 24 centres de ce type en France, dont un à Nantes, de huit places seulement". Eh oui, seulement. Ça paraît bien trop peu. Mais par ailleurs, "La préfecture insiste sur le caractère “non répressif“ du lieu". On respire. Mais il y a juste un bémol : tous ces charters, après le Grenelle de l'environnement, c'est peut-être pas idéal pour respirer un air républicain durable…
Joseph Fauché

* Ouest-France, le 27 juillet 2007

Nanard le partageux
L'actuel préfet nantais, Bernard Hagelsteen était en 2006 secrétaire général du comité interministériel de prévention de la délinquance. Il y a défendu la délation comme un devoir pour les travailleurs sociaux sommés de donner des infos sur leurs "publics". Pas question de les protéger des flics et des juges qui ne veulent d'ailleurs que leur bien. Pour évoquer ce travail de balance, sieur Hagelsteen a trouvé un euphémisme formidable : "La confidentialité partagée est une nécessité incontournable si l'on veut avoir une prise sur les difficultés sociales. II faut trouver une coordination entre tous ceux qui peuvent détenir un bout de la question"*. C'est beau, cette idée de confidentialité partagée. Ça permet aux travailleurs sociaux de garder la tête haute. On ne dénonce personne, on partage juste la confidentialité avec la police.

* Déclaration en novembre 2006 devant l'association des maires de France.

Lu 1370 fois













La Lettre à Lulu : @Legolasf44 @sobczak_andre Réponse dans le journal.
Mercredi 13 Décembre - 15:53
La Lettre à Lulu : Pour rendre hommage à François-Régis qu'on regrette déjà, replongeons dans un de ses grands reportages. https://t.co/jiuJKtjKza
Mercredi 13 Décembre - 12:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu 98-99 en kiosques demain. Voilà déjà la une... https://t.co/DWLuTQoQQA
Mercredi 13 Décembre - 12:56
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sauvons le Ravi ! C'est le message que relaye aujourd'hui l'hebdo @Politis_fr Merci confrère ! Participez au #CouscousBa…
Lundi 11 Décembre - 11:09
La Lettre à Lulu : RT @rayclid: Being Donald Trump #Trumpjerusalem #cartoon https://t.co/ulEZNyKqBn
Lundi 11 Décembre - 11:08